Afrique

Mali : la Cedeao accepte une transition de 18 mois

- Mais reste ferme sur la passation du pouvoir à une autorité civile pour lever les sanctions

Lassaad Ben Ahmed   | 16.09.2020
Mali : la Cedeao accepte une transition de 18 mois

Tunisia

AA / Tunis

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) a accepté une transition de 18 mois au Mali, mais est restée ferme concernant la passation du pouvoir à une autorité civile, condition préalable à la levée des sanctions décidées au lendemain du coup d’Etat du 18 août dernier.

L’information a été rendue publique, mardi dans la soirée, à l’issue d’une réunion de la junte militaire ayant pris le pouvoir au Mali avec les chefs d’Etat de la Cedeao, réunis à Accra.

« Si les dirigeants ouest-africains sont d’accord pour une transition de 18 mois, ils sont, cependant, restés catégoriques sur le profil des personnalités devant la conduire. En effet, ils ont réitéré leur exigence concernant la restauration d’un pouvoir civil. Et c’est à cette seule condition que les sanctions seront levées », a ainsi rapporté l’Agence malienne de presse (Amap, officielle).

Prenaient part à ce sommet extraordinaire de la Cedeao, Nana Akufo Addo, président du Ghana, par ailleurs président de cette organisation sous-régionale, ainsi que six autres présidents de la région qui compte 15 pays. Il s’agit d’Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Mahamadou Issoufou du Niger, Macky Sall du Sénégal, Rock Marc Christian Kaboré du Burkina Faso, Alpha Condé de la Guinée Conakry et Faure Gnassingbé du Togo.

Les militaires maliens ont eu également des réunions séparés avec chacun des présidents en marge du sommet, a ajouté la même source.

Pour rappel, la Cedeao avait exigé initialement une transition de 12 mois au Mali, conduite par des autorités civiles, à l’occasion de son sommet ordinaire, tenu le 7 septembre courant à Niamey.

Au Mali, des concertations nationales ont eu lieu du 10 au 12 courant, suite à quoi, il a été décidé de conduire une transition de 18 mois, mais la décision de désigner une autorité civile ou militaire transitoire a été confiée à un comité ad hoc qui n’a pas encore tranché la question.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın