Afrique

Mali/ Attaque aérienne de Bounti : Bamako s'aligne sur Paris

- Dans un communiqué officiel du ministère malien de la Défense

Fatma Bendhaou   | 07.01.2021
Mali/ Attaque aérienne de Bounti : Bamako s'aligne sur Paris

Mali

AA/ Bamako/ Moussa Bolly

Le ministère malien de la Défense et des anciens combattants (MDAC) a déclaré, jeudi, que les frappes aériennes effectuées le 3 janvier dernier par la Force Barkhane «ont permis la neutralisation de plusieurs dizaines de terroristes», selon un communiqué officiel dont Anadolu a eu copie.

Le ministère précise dans le même communiqué que «les frappes aériennes menées dimanche 3 janvier 2021 contre une colonne de djihadistes suivie depuis son retranchement jusqu’au lieu d’impact à proximité de Bounti ont été faites sur la base de renseignements bien précis».

Le MDAC a, par ailleurs, considéré comme «tendancieuses» les informations sur les attaques qui ont fait au moins une vingtaine de morts (une centaine selon d'autres versions) à Bounti (Douentza), au centre du Mali.
Le ministère malien a tenu "à informer l’opinion nationale et internationale" que depuis le 3 janvier, une information sur les réseaux sociaux faisant état «d’attaques aériennes contre les populations civiles» est «devenue virale et continue de défrayer la chronique avec des bilans allant de 10, 20 à 100 victimes».

«Cette information tendancieuse vise à jeter l’opprobre sur le travail combien salutaire des FAMa et de leurs partenaires qui sont en train de mener une lutte implacable contre les terroristes», a indiqué le MDAC. «Des victoires sont engrangées sur le terrain et des cellules d’intox et de propagande s’activent pour essayer d’annihiler tous les efforts visant au rétablissement de la sécurité et de la paix», a-t-on noté.

Le Mali a réaffirmé dans le communiqué ses engagements en faveur des droits de l’Homme et du droit International humanitaire et a déclaré qu'il ne saurait, «en aucun cas, assimiler de paisibles populations à des groupes armées formellement identifiés par les Forces armées maliennes».

La force française Barkhane avait reconnu avoir mené les frappes qui auraient fait entre une vingtaine et une centaine de morts le week-end dernier à Bounti, mais a démenti avoir visé des civils rassemblés pour un mariage, selon une information relayée par les médias français.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın