Afrique

Madagascar : 220 millions de dollars de la Banque Mondiale pour résoudre la crise de l’eau

-Ce financement sera destinée à améliorer l’accès à l’eau potable pour la Capitale, Antananarivo et réduire les pertes d’eau

Ekip   | 15.06.2022
Madagascar : 220 millions de dollars de la Banque Mondiale pour résoudre la crise de l’eau

Madagascar

AA/Antananarivo/Sandra Rabearisoa

Le gouvernement malgache et la Banque mondiale viennent de signer un accord dans le cadre du « Projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable (PAAEP) de Madagascar », d'un montant de 220 millions de dollars. La cérémonie de signature dans ce sens s’est tenue dans la matinée de ce mercredi 15 juin sous la houlette du Président de la République, Andry Rajoelina au palais d’Etat d’Iavoloha, Antananarivo.

Améliorer l'accès à l'eau potable à Antananarivo, la Capitale, et ainsi que dans certaines villes secondaires constitue le principal objectif du projet. A cela s’ajoute le soutien à la société d’Etat JIRAMA (Jiro Sy Rano Malagasy) en charge de l’approvisionnement en matière d'eau et d'électricité. A cause d’une défaillance au niveau du réseau de distribution de cette compagnie, les coupures d’eau sont devenues le lot quotidien des habitants de la Capitale. Le projet vise dont à augmenter la production d'eau du Grand Antananarivo de 40 800 m3 par jour (soit une augmentation de 20 %). Le projet se penchera également sur d’autres volets comme les reconstructions post-cycloniques et la résilience des infrastructures à la suite de la série de cyclones qui a frappé la Grande île.

« L’État Malagasy a établi comme priorité l’amélioration de l’accès à l’eau potable à travers le pays. Ce projet rentre dans notre vision et permettra de sécuriser la production et les services d’approvisionnement en eau à Antananarivo et les villes périphériques, a souligné le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina.

Pour sa part, Marie-Chantal Uwanyiligira, responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar a déclaré que « Madagascar fait face à une crise de l'eau et d’assainissement étant donné son extrême vulnérabilité aux impacts du changement climatique et aux chocs météorologiques, comme en témoignent les récents cyclones.

Ce projet sera essentiel pour réduire l'exposition de la population à l'eau non potable, améliorer les installations sanitaires et l'hygiène dans le pays ».

Le secteur de l’eau et l’assainissement présente encore des écarts majeurs au sein même de la population puisque 54,4 % des habitants ont accès à l’eau potable au niveau national tandis que seulement 12,3 % bénéficient d’infrastructures d'assainissement au quotidien. D’après les données de la Banque Mondiale, Madagascar se situe au bas de la liste des 76 pays en développement ayant le plus faible accès à l'assainissement de base.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın