Monde, Afrique

L'UE mobilise une aide financière d'urgence pour les réfugiés éthiopiens au Soudan

-Dans un communiqué, l'Union européenne a appelé les parties en conflit en Éthiopie à faciliter les opérations humanitaires dans la région du Tigré, qui connaît des tensions sécuritaires depuis des jours.

Wejden Jlassi   | 19.11.2020
L'UE mobilise une aide financière d'urgence pour les réfugiés éthiopiens au Soudan

Sudan

AA/Khartoum

L'Union européenne a annoncé, jeudi, la mobilisation d'une aide financière d'urgence aux réfugiés éthiopiens au Soudan, tout en appelant les parties en conflit dans la région du Tigré à faciliter le travail humanitaire.

"Suite à l'afflux de réfugiés éthiopiens au Soudan à un rythme sans précédent, fuyant les affrontements dans la région du Tigré, nous mobilisons une aide financière d'urgence de 4 millions d'euros ", a indiqué le communiqué publié par la section de l'UE au Soudan.

La même source a souligné que ce financement aidera à soutenir les organisations d'aide sur le terrain et les agences des Nations Unies dans les provinces de Kassala et de Qadarif (Est), qui sont confrontées à un afflux massif de réfugiés.

Pour sa part, le commissaire européen chargé de la gestion des crises, Janez Lenarčič, a affirmé que le conflit au Tigré a provoqué une véritable crise humanitaire, soulignant que ce financement initial, pour apporter des secours d'urgence vitaux aux réfugiés éthiopiens.

Lenarčič a indiqué que la solution réside dans la cessation des hostilités, appelant toutes les parties au conflit à permettre au personnel humanitaire à mener à bien leur travail notamment à travers un accès total et sans restriction à toutes les zones touchées par les combats dans la région éthiopienne.

De son côté, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés a annoncé que le nombre de réfugiés éthiopiens au Soudan est passé à 30 000.

Il est à noter que cet afflux massif de réfugiés survient à un moment où le Soudan lui-même souffre d'une situation humanitaire désastreuse, en raison des conflits politiques, de l'aggravation de la crise économique, d'inondations sans précédent, de l'apparition de criquets pèlerins, ainsi que de la pandémie du Coronavirus.

Le 4 novembre, des affrontements armés ont éclaté entre l'armée éthiopienne et le "Front de libération du peuple du Tigré" dans la région.

Le Front de libération a dominé la vie politique en Éthiopie durant près de 3 décennies, avant l’arrivée au pouvoir d’Abiy Ahmed en 2018, devenant ainsi le premier chef du gouvernement du pays issu de l'ethnie "Oromo".

Les '"Oromos " sont la plus grande ethnie en Éthiopie avec 34,9% de la population, soit environ 108 millions de personnes. Les Tigréens de leur côté, sont la troisième plus grande ethnie et représentent 7,3 % de la population totale du pays.

La région, se considérant marginalisée, s’est séparée alors de la coalition au pouvoir d’Abiy Ahmed en organisant, en septembre dernier, des élections locales que le gouvernement d'Addis-Abeba juge illégales. Les élections ont été reportées suite à la propagation de la pandémie du coronavirus.

*Traduit de l'arabe par Wejden Jlassi

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın