Afrique

Libye: Saïf al-Islam Kadhafi de nouveau dans la course à la magistrature suprême (médias locaux)

- La chaîne privée « Libya al-Ahrar », a fait savoir que la cour d'appel de Sebha a accepté le recours intenté par Saïf al-Islam Kadhafi et l'avait rétabli comme candidat à l’élection présidentielle.

Omar Alothmani   | 02.12.2021
Libye: Saïf al-Islam Kadhafi de nouveau dans la course à la magistrature suprême (médias locaux)

Libyan

AA/Istanbul

Un tribunal libyen a décidé, jeudi, de rétablir la candidature de Saïf al-Islam Kadhafi à la présidentielle du 24 décembre, après que le fils du président déchu Mouammar Kadhafi a fait appel contre la décision de la Haute Commission électorale nationale libyenne (HNEC), de rejeter sa candidature, ont rapporté des médias locaux.

La chaîne privée « Libya al-Ahrar » a indiqué sur son compte Twitter, que « la cour d'appel de Sebha (sud) a accepté le recours déposé par Saïf al-Islam Kadhafi et l'a rétabli comme candidat dans la course à l'élection présidentielle », sans fournir plus de détails.

Mardi, les forces armées affiliées à la milice de Khalifa Haftar, se sont retirées des alentours du tribunal de Sebha, deux jours après en avoir bloqué l’accès, pour perturber l'examen d'un recours déposé par Saïf al-Islam Kadhafi, contre la décision de l'exclure de la course à la magistrature suprême.

Le 24 novembre, l’Autorité électorale a annoncé une « liste préliminaire » de 73 candidats à l'élection présidentielle, parmi lesquels le général à la retraite Khalifa Haftar, et avait publié une autre liste comportant 25 candidats exclus, dont Saïf al-Islam Kadhafi.

Le fils du colonel Mouammar Kadhafi, qui a dirigé la Libye pendant 42 ans avant d’être renversé et tué par des insurgés lors de la révolution du 17 février 2011, qui a mis fin à son régime (1969-2011), revient sur le devant de la scène politique en Libye près de 10 ans après l'assassinat de son père.

Saïf al-Islam Kadhafi a été arrêté par un groupe armé du pays fin 2011 et écroué dans la ville de Zintan (ouest de la Libye). Il avait comparu, le 27 avril 2014, devant la cour pénale de Tripoli.

En 2015, Saïf al-Islam a été condamné à mort par peloton d’exécution, pour avoir perpétré des crimes de guerre lors de la répression de la révolte qui a déposé son père, mais la sentence n’a pas été exécutée.


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail



Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.