Politique, Afrique

Libye : Bashagha sollicite le soutien de l’UE pour le "démantèlement" des mines de Haftar

-Lors des entretiens qu’a eus le ministre libyen de l'Intérieur, Fathi Bashagha, avec le chef de la mission de l'Union européenne en Libye, Alan Bugeja.

Mourad Belhaj   | 01.07.2020
Libye : Bashagha sollicite le soutien de l’UE pour le "démantèlement" des mines de Haftar

Libyan

AA / Walid Abdallah

Le ministre libyen de l'Intérieur s’est entretenu, mardi, avec le chef de la mission de l'Union européenne en Libye, de la possibilité d'apporter un soutien aux opérations de démantèlement des mines posées par les milices du général putschiste, Khalifa Haftar, dans la capitale, Tripoli, et dans d'autres régions.

C’est ce qui ressort d’un communiqué du ministère libyen de l’intérieur, au terme d’une réunion entre Fathi Bashagha et Alan Bugeja.

Le chef de la mission de l’UE a condamné les crimes commis par les milices et les mercenaires de Haftar dans les zones qu'il contrôlait lors de son agression contre Tripoli, a souligné le communiqué.

Et d’ajouter que l’entretien a porté sur la question du démantèlement des mines dans les zones libérées, et de l’éventuel soutien au gouvernement libyen que pourrait apporter l’UE en la matière.

À l'invitation du gouvernement libyen, des équipes spécialisées des forces armées turques s'emploient au déminage et au démantèlement des engins explosifs improvisés posés par la milice de Haftar à Tripoli, dans la ville de Tarhouna et dans d'autres régions.

Les autorités libyennes ont récemment déclaré que les mines plantées au sud de Tripoli avaient tué et blessé 110 personnes.

La milice de Haftar, avec le soutien de pays arabes et européens, avait occupé des zones de Tripoli, dans le cadre d'une vaine attaque, qui a commencé le 4 avril 2019, pour prendre le contrôle de la capitale, faisant plusieurs morts et blessés parmi la population civile, et causant d'importants dégâts matériels.

Les forces gouvernementales libyennes ont récemment mis en déroute les milices rebelles, après avoir repoussé leur offensive contre la capitale, Tripoli, et repris la ville stratégique de Tarhouna, toutes les villes de la côte ouest, la base aérienne d'Al-Wattia et les villages de Djabal al-Gharbi (montagne occidentale).

*Traduit de l’Arabe par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.