Afrique

Les pays africains producteurs de pétrole en conclave à Malabo

L’objectif du sommet de l’Organisation des pays africains producteurs de pétreole (Oppa) est de positionner les pays africains et de valoriser les opportunités qu’ils offrent à travers leurs industries énergétiques.

Lassaad Ben Ahmed   | 03.04.2019
Les pays africains producteurs de pétrole en conclave à Malabo

Equatorial Guinea

AA / Malabo / Fabien Essiane

Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a ouvert mercredi à Malabo, le 7ème sommet de l’Organisation des pays africains producteurs de pétrole (Oppa).

« L’Afrique a besoin d’unité et de synergies dans tous les secteurs de son économie pour stimuler la croissance. Lorsque nous sommes unis, il est plus facile de collaborer» a-t-il souligné lors de son discours d'ouverture devant mille délégués venus d'une trentaine de pays d’Afrique, d’Europe et d’Asie. .

«L’Afrique s’est révélée être le terrain de découvertes colossales, présentant des trésors de potentialités non exploitées et non découvertes encore», a-t-il indiqué.

« Le secteur de l’énergie devrait théoriquement profiter en Afrique, avec un taux de croissance économique élevé constaté pour l’ensemble du continent. Il était de 8 % en 2018 », commente un expert Gabonais présent à Malabo.

Mais les perspectives réelles sont affectées par des obstacles, telles que l’instabilité politique et juridique et la fluctuation des cours du pétrole.

Si le tableau s’avère relativement sombre dans le domaine des hydrocarbures, la production d’électricité présente des perspectives plus positives, a-t-on constaté lors de cette rencontre.

Ainsi, dans la plupart des pays africains, la consommation des ménages devient un moteur porté par l’augmentation constante des transferts monétaires en provenance des diasporas, et la naissance d’une classe moyenne de plus en plus demandeuse d'énergie.

Les besoins en énergie et en infrastructures augmentent corrélativement.

Il est à relever que sur les 19 pays producteur de pétrole en Afrique, le Nigéria arrive en tête avec une production de près de deux millions de barils par jour. Il est suivi de l’Angola avec 1,8 millions, puis l’Algérie avec 1,6 millions.

L’objectif de ce sommet est de positionner les pays africains sur le marché mondial et de valoriser les opportunités qu’ils offrent à travers leurs industries énergétiques.

Il est aussi question de promouvoir les entreprises locales et leurs réalisations et de soutenir les initiatives des pays producteurs de pétrole et de gaz sur le continent africain.

Mahaman Laouan Gaya le secrétaire Général de l’Oppa a souligné qu’« aujourd’hui, l’Afrique est à la recherche des moyens pour booster son économie. Et l’Oppa est un partenaire idéal pour mener à bien ce processus ».

Le sommet est couplé d'une exposition des industries énergétiques, du 1er au 5 avril.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın