Afrique

Le Burkina Faso a besoin de plus de 3 milliards de dollars pour sécuriser son territoire

- Le gouvernement burkinabè réitère son appel à la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO pour un appui conséquent à la mobilisation de ces ressources

Lassaad Ben Ahmed   | 03.07.2022
Le Burkina Faso a besoin de plus de 3 milliards de dollars pour sécuriser son territoire

Burkina Faso

AA / Ouagadougou / Dramane Traoré

Le besoin en financement, pour la mise en œuvre du plan d’action de la sécurisation du territoire du Burkina Faso, de la réponse humanitaire et du retour à une vie constitutionnelle normale, est estimé à plus de 2 300 milliards de francs CFA (plus de 3 milliards de dollars), a annoncé le gouvernement burkinabè dans un communiqué émis au terme de la deuxième visite du médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) Mahamadou Issoufou à Ouagadougou, samedi.

Le gouvernement burkinabè indique avoir fait un exposé du chronogramme détaillé de la transition avec comme indicateurs majeurs le niveau de sécurisation du territoire et la réponse à la crise humanitaire et réitéré son appel à la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO pour un appui conséquent à la mobilisation de ces ressources.

"Le Gouvernement s’est montré disposé à parvenir, avec la CEDEAO, à une durée consensuelle de la transition. Cette durée consensuelle entre les deux parties devra s’inscrire dans le cadre d’un compromis dynamique", indique le communiqué.

Pour la mise en œuvre de ce "compromis dynamique", le Facilitateur a proposé au gouvernement la mise en place d’un mécanisme de suivi et d’évaluation.

Issoufou a salué la disponibilité du Président burkinabè et son gouvernement pour leur "ouverture au dialogue" et a réitéré ses sincères remerciements aux autorités ainsi qu’au peuple burkinabè pour l’accueil chaleureux dont il a bénéficié durant son séjour.

Le gouvernement burkinabè a réitéré son appel à une levée de la suspension du Burkina Faso des instances de la CEDEAO.

Depuis le coup d'État du 24 janvier dernier, le Burkina Faso a été suspendu des instances de la Communauté économique des États de l'Afrique de l’Ouest.

Dans le cadre de la facilitation du dialogue entre le gouvernement du Burkina Faso et la CEDEAO, Mahamadou Issoufou, ancien Président de la République du Niger, a effectué, du 1er au 02 juillet 2022, une mission au Burkina Faso.

Issoufou, fera le point ce dimanche 3 juillet aux chefs d'État et de gouvernement de la Cédéao lors du sommet qui s’ouvre à Accra au Ghana.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın