Afrique

Khartoum : La police fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des manifestants

- Les manifestants ont essayé d'atteindre le portail du palais présidentiel, selon des témoins oculaires

1 23   | 30.11.2021
Khartoum : La police fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des manifestants

Sudan

AA / Khartoum

La police soudanaise a fait usage, mardi, de gaz lacrymogène pour disperser des milliers de manifestants devant le palais présidentiel à Khartoum.

Les manifestants ont essayé, selon des témoins oculaires, d'atteindre le portail du palais présidentiel, mais la police a utilisé de gaz lacrymogène pour les disperser.

Les manifestants, qui ont brandi des drapeaux nationaux, ont scandé des slogans pour condamner le "coup d'État militaire" et l'accord politique entre le président du Conseil de souveraineté Abdel Fattah al-Burhan et le Premier ministre Abdullah Hamdok.

Des milliers de manifestants à Atbara (Nord), à Kassala et au Port-Soudan (Est), ainsi qu'à El Manaqil (centre), ont protesté, mardi, contre l'accord entre Al-Burhan et Hamdok.

Hamdok et al-Burhan avait signé, le 21 novembre courant, un accord politique qui englobe 14 points, dont les plus notoires sont le retour de Hamdok au pouvoir, environ un mois après son limogeage, la formation d'un gouvernement de compétences (sans affiliation politique).

Malgré la signature de cet accord, les forces politiques et civiles ont exprimé leur opposition considérant l’accord comme une “tentative de légitimer le coup d'État“, et s'engageant à poursuivre les protestations, jusqu'à ce qu’un régime totalement civil soit mis sur pied au Soudan.

*Traduit de l'arabe par Hend Abdessamad

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.