Afrique

Guinée : plusieurs morts lors du double scrutin législatif et référendaire

Le FNDC a appelé ses membres à une vaste mobilisation les 23 et 24 mars à travers le pays pour accentuer la lutte contre la réforme référendaire permettant au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat de cinq ans.

Lassaad Ben Ahmed   | 23.03.2020
Guinée : plusieurs morts lors du double scrutin législatif et référendaire

Senegal

AA / Alioune Ndiaye

Plusieurs morts ont été signalés lors d’affrontements à l’occasion du double scrutin législatif et référendaire en Guinée, dimanche, a appris Anadolu de sources concordantes.

Le ministère de la Sécurité et de la protection civile et le Front national de défense de la constitution (FNDC) en ont fait l'annonce, dimanche dans la nuit, donnant des bilans différents des victimes.

"Les différentes violences et les affrontements ont, malheureusement, causé la mort de 2 personnes à Conakry. A noter que l’assassin de l’une des victimes a été interpellé. De même que deux autres décès par accident et par arrêt cardiaque ont été signalés à Conakry", a informé le ministère de la Sécurité dans un communiqué publié dimanche dans la soirée.

"Deux bureaux de vote à Jean-Paul II, commune de Ratoma, ont fait l’objet d’attaque au fusil calibre 12 et six paisibles citoyens venus s’acquitter de leur devoir civique ont été blessés, dont deux grièvement", a relevé le communiqué, annonçant aussi l'arrestation de plusieurs individus pour actes de vandalisme.

Neuf membres des forces de sécurité ont été blessés lors de la journée, a précisé le communiqué.

Pour le FNDC qui avait appelé ses membres à empêcher la tenue du scrutin, le bilan est largement supérieur.

"Le peuple de Guinée a bravé les balles des forces de l'ordre qui ont arrêté massivement, tiré aveuglément, molesté cruellement, tuant 10 personnes et blessant par balles plusieurs dizaines", a annoncé un peu plus tôt en début de soirée le FNDC.

Le FNDC a appelé, dans son communiqué, ses membres à une vaste mobilisation les 23 et 24 mars à travers le pays pour accentuer la lutte contre la réforme référendaire permettant au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat de cinq ans.

5 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes, dimanche, pour élire 115 députés et se prononcer sur le projet de modification de la Constitution.

Aucun chiffre n'a été donné jusqu’à lundi matin sur le taux de participation au scrutin qui s'est déroulé dans un climat tendu, selon plusieurs témoignages rapportés par les médias locaux.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.