Afrique

Guinée / Crise post-électorale : une mission tripartite arrive à Conakry

- Dans le but de faire baisser les tensions.

Lassaad Ben Ahmed   | 26.10.2020
Guinée / Crise post-électorale : une mission tripartite arrive à Conakry

Dakar
AA / Alioune Ndiaye

Une mission conjointe de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), des Nations Unies et de l’Union africaine, arrivée dimanche soir à Conakry, a rencontré lundi dans la matinée Mamady Touré, ministre guinéen des AE.

"Nous sommes venus voir, après qu'on aura rencontré tous les acteurs gouvernementaux, l'opposition et les organismes chargés des élections, comment aider à faire baisser la tension", a déclaré face aux medias, Cassy Brou, président de la Commission de la Cedeao.

« Nous sommes ici dans le cadre d'une mission de diplomatie préventive suite à l'élection présidentielle qui a eu lieu le 18 octobre", a poursuivi Brou au sortir de la rencontre avec le MAE guinéen.

Dans l'agenda des émissaires internationaux, lundi, une rencontre avec le candidat de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou Dalein Diallo, arrivé 2e avec 33.50% après Alpha Condé déclaré vainqueur au 1er tour de la présidentielle par la Ceni, avec 59.4% des voix.

Cellou Dalein Diallo a, toutefois, posé des conditions pour rencontrer la mission.

Le candidat qui s'était autoproclamé vainqueur au lendemain du scrutin est, depuis, empêché de quitter son domicile à Dixinn (Conakry) placé sous forte surveillance policière.

Le quartier général de l'UFDG à Hamdallaye à Conakry est également inaccessible.

Il est question au préalable, selon son conseiller chargé des affaires extérieures Alpha Boubacar Bâ, de la levée du blocus à sa résidence et à son bureau.

"Si tout cela est fait, Cellou Dalein sera prêt à les rencontrer", a-t-il assuré, faisant savoir que la rencontre devrait se tenir au siège de l'UFDG.

Dalein a récusé les résultats de la Ceni tout en assurant que son parti ne va pas renoncer aux manifestations de rue.

Des violences post électorales ont éclaté depuis lundi 19 octobre dans plusieurs villes du pays causant la mort d'au moins 12 personnes selon le bilan du gouvernement.

L'UFDG en dénombre une trentaine pour sa part.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın