Afrique

Guinée : 2 morts lors des manifestations contre la réforme constitutionnelle

- Plusieurs milliers de personnes issues des partis d'oppositions, des associations et des syndicats, s'étaient réunies pour protester contre le projet de référendum, qui donnera la possibilité à Alpha Conde de se représenter aux prochaines élections

Ayvaz Çolakoğlu   | 16.10.2019
Guinée : 2 morts lors des manifestations contre la réforme constitutionnelle

Ankara

AA-Guinée

Deux personnes ont perdu la vie et 13 ont été blessées dans des manifestations contre le projet de réforme constitutionnelle ouvrant la voie à une réélection d'Alpha Condé, président de la Guinée, pays d'Afrique de l'ouest.

Les protestations ont commencé dans la capitale Konikri et se sont répandues dans plusieurs villes. Les manifestants, composés des membres et sympathisants de partis d'opposition, d'associations et de syndicats, ont été dispersés par la police avec des balles réelles et du gaz lacrymogène, ont annoncé les médias locaux.

Le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Bourema Condé, a précisé que 2 personnes, dont l'une par balle tirée de l'arme d'un gendarme, ont été tuées et 13 personnes ont été blessées dans les villes de Konakri et Mamou.

Selon des sources proches de l'armée, 7 membres des forces de l'ordre ont également été blessés.

- Interdiction aux militaires de quitter les casernes

Plusieurs milliers de personnes, issues des partis d'oppositions, des associations et des syndicats, s'étaient réunies pour protester contre le projet de référendum, qui prévoit de donner la possibilité à Alpha Condé de se représenter aux prochaines élections, les manifestants ont formés des barricades et brûlé des pneus.

De nombreuses villes ont suivi le mouvement. Les forces de l'ordre ont tenté de disperser la foule à coups de gaz à lacrymogène et des tirs à balle réelle. 

Suite au décès de deux personnes, le chef d'état-major, le général Namory Toure, a demandé aux militaires de rester dans les casernes.

Le président, Condé, est le premier président, depuis l'indépendance en 1958, a avoir été élu lors d'élections démocratiques en 2010. Il a été réélu en 2015 pour un mandat de 5 ans.

Un président ne peut pas faire plus de deux mandats au Guinée.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın