Afrique

Centrafrique : nomination d’un nouveau Premier ministre, Henri-Marie Dondra

En remplacement de Firmin Ngrebada qui a démissionné le jeudi 10 juin.

Lassaad Ben Ahmed   | 13.06.2021
Centrafrique : nomination d’un nouveau Premier ministre, Henri-Marie Dondra

Central African Republic

AA / Peter Kum

L’économiste et ancien ministre des Finances, Henri-Marie Dondra, a été nommé nouveau Premier ministre de la République centrafricaine par décret en date du vendredi 11 juin.

Ministre des Finances depuis l’élection du président Faustin-Archange Touadéra en 2016, il succède à Firmin Ngrebada qui a rendu, jeudi dernier, sa démission et celle de son gouvernement, conformément aux dispositions de la Constitution, suite aux élections législatives et présidentielle du 27 décembre 2020.

Henri-Marie Dondra, banquier de 55 ans, est resté en poste lors des remaniements successifs depuis l’élection du président Touadéra en 2016.

Député du 1er arrondissement de Bangui, le nouveau chef du gouvernement centrafricain hérite d’une situation économique difficile après des mois de blocage suite à l’offensive rebelle.

La nomination de Dondra intervient à un moment où le pays est engagé dans des combats contre des groupes rebelles et est en crise avec la France, ancienne métropole et allié traditionnel de la RCA.

Frimin Ngrebada occupait le poste de Premier ministre depuis février 2019, après avoir participé à la rédaction d'un accord de paix, conclu le 6 du même mois à Khartoum avec quatorze groupes armés, pour mettre fin à la guerre civile qui sévit dans le pays.

Sa démission a été d’ailleurs saluée par certains mouvements armés signataires de l’accord de paix.

« Le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) et moi-même saluons la démission du ministre Firmin Ngrebada qui, pour moi, est l’une des cause majeures du non-retour de la paix dans notre pays », a indiqué dans un tweet, jeudi, le Général Abdoulaye Miskine, leader du FDPC.

En Centrafrique, depuis les élections générales du 27 décembre, six groupes armés appartenant à la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), formée peu avant les élections, ont attaqué différentes régions du pays.

Pour régler la crise centrafricaine, le président Touadéra a opté pour la voie d’une concertation et d’un dialogue inclusif qui sera organisé dans les prochains jours.

La RCA subit des violences systémiques depuis fin 2012, lorsqu'une coalition de groupes rebelles avait renversé le président François Bozizé après dix ans de gouvernement (2003-2013), déclenchant une guerre civile meurtrière.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın