Afrique

Centrafrique : La situation sécuritaire, humanitaire et des droits de l’homme se détériore au jour le jour

- Selon la MINUSCA

Fatma Bendhaou   | 14.10.2021
Centrafrique : La situation sécuritaire, humanitaire et des droits de l’homme se détériore au jour le jour

Cameroon

AA/ Peter Kum

La mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) a déploré, dans un communiqué, la montée des violences ces derniers jours, avec les attaques des groupes armés notamment à l’ouest du pays.
« La situation sécuritaire, humanitaire et des droits de l’homme se détériore au jour le jour en RCA », a déploré, mercredi, le porte-parole intérimaire de la MINUSCA, Théophane Kinda.
Selon la force onusienne, la situation sécuritaire en Centrafrique s’est gravement dégradée ces derniers jours notamment à l’ouest du pays suite à des attaques de groupes rebelles.
« Dans l’ouest de la RCA, les populations des préfectures de l’Ouham-Pendé et de la Mambéré-Kadéï vivent dans la psychose, en raison de la pose et la détonation des engins explosifs et des attaques indiscriminées contre les communautés Peulh par les autres personnels de sécurité », a décrié Kinda.
« Dans la préfecture de la Ouaka, les habitants vivent dans la peur à cause des attaques récurrentes de l’UPC (L'Unité pour la paix en Centrafrique) contre les positions des Faca (Forces armées centrafricaines) à Bambari, et aussi des attaques perpétrées contre la population civile », a-t-il souligné.
Ainsi, cette semaine, « la MINUSCA a documenté 14 incidents d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire ayant affecté au moins 50 victimes. La préfecture la plus touchée est la Ouaka avec deux incidents affectant 23 victimes et l’Ouham avec quatre incidents affectant 15 victimes ».
Suites à ces attaques des groupes armés contre les civils, la MINUSCA a souligné que des mesures avaient été prises avec les Forces de défense et de sécurité centrafricaines afin de circonscrire ces violences et protéger les populations.
La force de l’ONU en RCA a indiqué qu’elle a renforcé le dispositif sécuritaire et plusieurs unités ont été déployées dans les zones concernées.
« La présence et les actions des Casques bleus dans la zone, en coordination avec les Forces de défense et de sécurité, vont s’accentuer afin d’enrailler les velléités des groupes armés, et ainsi permettre le retour de la quiétude, pour que les populations civiles puissent vaquer à leurs occupations », a annoncé la MINUSCA.
Elle a ajouté que « les soldats de la paix ont assuré des missions d’escorte et conduit des patrouilles le long de la bande frontalière, ainsi que dans les principales villes du secteur. Tout cela a contribué à protéger les populations ».
Deuxième pays le moins développé au monde selon l’ONU, la Centrafrique est, depuis 2013, le théâtre d’une crise politique et militaire majeure.
La guerre civile a permis à des groupes rebelles de prendre le contrôle de nombreux territoires.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.