Afrique

Centrafrique / Elections : l’opposition mécontente de l’organisation

- Elle accuse le Président Touadera de vouloir imposer des élections mal préparées.

Lassaad Ben Ahmed   | 17.09.2020
Centrafrique / Elections : l’opposition mécontente de l’organisation

Central African Republic
AA / Peter Kum

Réunie à Bangui, jeudi, la Coalition de l'opposition démocratique 2020 (COD-2020), une plate-forme de l'opposition centrafricaine, a estimé que les élections de décembre 2020 sont « mal préparées ».

L’opposition centrafricaine réagissait à une convocation du président Touadera à une réunion « des forces vives » pour traiter des « questions de l’intérêt national » de la Centrafrique, selon un communiqué de la Coalition de l'opposition démocratique 2020.

« La COD-2020 ne pouvant pas cautionner une telle initiative qui, inévitablement, va conduire le pays à une nouvelle crise, a décidé de ne pas prendre part à cette réunion », a souligné l’opposition dans une déclaration jeudi.

L’opposition a souligné qu’elle a boycotté cette rencontre car elle a estimé que Faustin Archange Touadera allait plutôt sensibiliser ses compatriotes sur son « désire » de « bâcler le processus électoral en vue d’imposer des élections mal préparées le 27 décembre 2020 ».

Selon l’opposition centrafricaine, « les conditions actuelles » ne permettent pas à l’Autorité Nationale des Elections (ANE) d’« organiser des élections crédibles dans les délais constitutionnels ».

Elle a, par ailleurs, condamné l’initiative du gouvernement centrafricain qui voudrait modifier certaines dispositions du code électoral « notamment les délais légaux de la convocation du corps électoral ainsi que le refus de vote des réfugiés, privant ainsi plus de 300.000 centrafricains » de voter.

Pour rappel, le 9 septembre courant, l’opposition a remis à la présidence centrafricaine un mémorandum dans lequel elle avait critiqué l'ANE pour ses retards dans l'enrôlement des électeurs, demandant à convoquer une concertation nationale pour trouver une solution.

« Les différents comptes rendus de l'ANE (Autorité nationale des élections, organe électoral de la Centrafrique) signalent que les retards (de l'enrôlement des électeurs) constatés dans certaines zones sont rattrapables », avait indiqué dans un communiqué Albert Yaloké Mokpème, porte-parole de la présidence centrafricaine.

Mokpème avait, par ailleurs, estimé que les informations à la disposition de l'opposition ne sont pas à jour.

Malgré les retards dans l’enrôlement des électeurs, l’Autorité nationale des élections doit impérativement publier la liste unique des électeurs avant le 27 septembre, date de leur convocation, pour que les scrutins prévus trois mois plus tard puissent avoir lieu.
Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın