Politique, Afrique

Centrafrique / Elections 2020 : démarrage de l’enrôlement des électeurs

- Les inscriptions sur les listes électorales qui ont débuté lundi 22 juin, doivent s’achever en novembre, soit un mois avant le double scrutin selon la loi centrafricaine.

Lassaad Ben Ahmed   | 22.06.2020
Centrafrique / Elections 2020 : démarrage de l’enrôlement des électeurs

Central African Republic
AA / Peter Kum

L’Autorité nationale des élections (ANE) de la République centrafricaine a entamé, lundi 22 juin, des opérations d’enrôlement des électeurs en prévision des élections présidentielle et législatives, programmées pour le 27 décembre 2020.

« Nous sommes là à la disposition de la population de 8 h jusqu’à 16 h. Pour le début, nous constatons un manque d’engouement car les gens viennent au compte-goutte, mais nous espérons avoir plus d’électeurs dans les prochains jours », a expliqué à l’Agence Anadolu au téléphone, Serge Didier Pagano, membre de l’ANE.

Pour réussir les opérations d’enrôlement des électeurs, l’Autorité nationale des élections avait lancé le 11 juin un vaste recrutement des agents recenseurs à travers le pays.

Le 13 juin, le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) a livré à Bangui un important lot de matériel électoral, dont 4.400 tablettes que les agents recenseurs sont appelés à utiliser pour enrôler les électeurs.

D’après l’article 49 du code électoral centrafricain, les opérations d’enrôlement des électeurs et la distribution des nouvelles cartes doivent être achevées « au moins un mois avant la date du scrutin ».

Dans son calendrier, l’Autorité nationale des élections a fixé le premier tour des élections générales (présidentielle et législatives) au 27 décembre 2020, tandis qu’un second tour, si nécessaire, se tiendra le 14 février 2021.

Le budget pour ce double scrutin a été estimé à environ 33 millions de dollars.

Élu le 14 février 2016, l'actuel président, Faustin-Archange Touadéra, termine son mandat le 30 mars 2021.

Suite à la pandémie du coronavirus, des députés de la majorité présidentielle avaient, en avril, déposé un projet de loi demandant une modification de la constitution du 30 mars 2016, dont le report des élections.

Le 5 juin, la Cour constitutionnelle a rejeté cette proposition des députés proches du président Touadéra et a maintenu les élections pour le 27 décembre 2020.
Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın