Afrique

Centrafrique : 25 membres des forces de défense et de sécurité libérés des mains des rebelles

- Ils avaient passé trois jours encerclés dans la base temporaire de Bakouma

Fatma Bendhaou   | 01.01.2021
Centrafrique : 25 membres des forces de défense et de sécurité libérés des mains des rebelles

Cameroon

AA/ Peter Kum
Vingt-cinq membres des forces de défense et de sécurité ont été libérés par les forces de l’ONU le 29 décembre, après avoir passé trois jours encerclés par des éléments armés de l'Unité pour la Centrafrique (UPC) et du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), dans la base temporaire à Bakouma.
« C’est depuis Bangassou ( sud-est) que le contingent marocain a envoyé des renforts afin d’exfiltrer les 25 éléments encerclés par une coalition de l’UPC et du FPRC, le 29 décembre », a annoncé jeudi, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).
L’opération militaire qui a abouti à la libération des vingt-cinq éléments des Forces de sécurité intérieure (FSI) et des Forces armées centrafricaines (FACA), était appuyée « par un hélicoptère de l’aviation sri-lankaise », selon la MINUSCA.
Les éléments de l’armées libérés, ont été ramenés en sécurité à Bangassou où ils ont été accueillis par les autorités militaires et civiles de la préfecture et ont été pris en charge par une équipe médicale.
Selon Pierrette Benguéré, préfet de Mbomou, les éléments de l’armée pris pour cibles par les rebelles étaient envoyés dans la zone « afin de sécuriser la population de la sous-préfecture de Bakouma, dans le cadre du plan de sécurisation intégrée des élections».
Dans un point de presse mercredi, la MINUSCA a souligné que son appui aux forces de défense et de sécurité centrafricaines lors du scrutin du 27 décembre a permis de faire échec aux groupes armés d’empêcher la tenue des élections.
Au cours de la conférence de presse de la Mission à Bangui, le Chef de la composante police de la Mission, le Général Pascal Champion, s’est félicité de la bonne tenue du double scrutin du dimanche 27 décembre, tout en reconnaissant quelques disfonctionnements dans le déroulement des votes dû aux troubles créés par les groupes armés.
« Je suis heureux et fier d’avoir été l’un des acteurs des élections en Centrafrique. Pour moi, c’est la victoire du peuple et des électeurs centrafricains. Nous avons perdu quelques batailles en Centrafrique, sur les 623.000km2, mais la guerre pour mener à bien les élections de dimanche a été gagnée », a-t-il dit.
Pour sa part, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro a, par la même occasion, indiqué que 57 incidents d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire ayant affecté au moins 96 victimes, ont été commis entre le 22 et le 29 décembre, principalement par les groupes armés.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın