Afrique

Cameroun : les avocats observent cinq jours de grève

- Sous le signe de "justice morte".

Lassaad Ben Ahmed   | 30.11.2020
Cameroun : les avocats observent cinq jours de grève

Cameroon

AA / Yaoundé / Peter Kum

Le barreau des avocats du Cameroun a entamé une grève de cinq jours à compter de ce lundi, pour protester contre l’ingérence des forces de l’ordre dans leur travail et contre les violations des droits de la défense.

Réuni le 21 novembre à Yaoundé, le conseil de l’ordre des avocats a décidé d’observer cinq jours de « toges et palais de justice morts » et renouvelables et « jusqu’à ce qu’il soit mis fin à cette véritable cabale par la libération de tous les avocats détenus d’une part et d’autre part dans le but de redorer le blason de la profession ainsi souillée ».

Le barreau rappelle que c’est le 10 novembre que des avocats ont été victimes de « brutalités policières » lors d’un procès « dans la salle d’audience du tribunal de première instance de Douala-Bonanjo ».

Ces avocats ont été plus tard « sans convocation préalable ni mandat, appréhendés » pour répondre à « des incriminations d’outrage à magistrat, destruction et commentaires tendancieux sur une affaire en cours, puis gardés à vue du 18 au 20 novembre 2020, date à laquelle ils ont été déférés devant le procureur de la République et placés sous mandat de détention provisoire et notifiés de la date de leur première audience de flagrant délit le 23 novembre 2020 devant le Tribunal de première instance de Douala-Bonanjo statuant en matière correctionnelle ».

Dans un communiqué du 24 novembre, la fondation camerounaise des consommateurs (Focaco) a estimé que cette grève aura « des conséquences d'une particulière gravité sur les délais de traitement des affaires entraînant un préjudice majeur pour les justiciables ».

La Focaco a exhorté d'une part le Barreau du Cameroun à prendre des mesures de protestation qui impacteront moins les justiciables et d'autre part prie la Chancellerie d'apporter des réponses aux préoccupations soulevées par les avocats.

Le gouvernement camerounais n’a pas réagi à cette grève qui paralyse déjà le secteur de la justice.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın