Afrique

Côte d'Ivoire/Présidentielle : plusieurs candidats contestent la liste retenue par le Conseil constitutionnel

-Sur les 44 candidatures déposées, le Conseil constitutionnel n'a retenu que quatre, dont celle du président sortant Alassane Ouattara.

Nadia Chahed   | 15.09.2020
Côte d'Ivoire/Présidentielle : plusieurs candidats contestent la liste retenue par le Conseil constitutionnel

Abidjan

AA/Abidjan/Fulbert Yao

Plusieurs candidats écartés de la présidentielle ivoirienne du 31 octobre ont contesté mardi la liste définitive publiée la veille par le Conseil constitutionnel.

Sur les 44 candidatures déposées, le Conseil constitutionnel n'a retenu que quatre, à savoir celles du président sortant Alassane Ouattara, de l'ancien président Henri Konan Bédié, de Pascal Affi N’Guessan, ancien Premier ministre sous la présidence de Laurent Gbagbo et du député Kouadio Konan Bertin, dissident du parti de Bédié.

L’ancien Premier ministre Guillaume Soro, écarté de la course présidentielle sur fond de sa condamnation à 20 ans de prison dans une affaire de détournement de fonds publics, a dénoncé dans une publication sur sa page facebbok une "décision injuste et infondée".

"Je considère que c'est une décision inique, politiquement motivée, juridiquement boiteuse et qui s'inscrit dans une logique d'anéantissement de la démocratie et l'Etat de droit", a-t-il ajouté.

Justin Koné Katinan, porte-parole de Laurent Gbagbo, a lui aussi rejetté la décision du Conseil estimant qu’elle prouve la peur de l'actuel président Alassane Ouattara vis-à-vis de son prédécesseur (Gbagbo).

"Nous rejetons totalement cette décision du Conseil constitutionnel. Nous ne sommes pas surpris, parce que le Conseil constitutionnel aujourd’hui est dirigé par un ancien rebelle", a déclaré Katinan dans un communiqué dont Anadolu a reçu copie.

L’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Albert Mabri Toikeuse, écarté pour "insuffisance de parrainage", a , pour sa part, dans une publication sur Twitter qu’Alassane Ouattara et le conseil constitutionnel ont brisé "définitivement le petit lien de confiance avec les ivoiriens".

Bien que retenu par le Conseil constitutionnel, l’ancien président Henri Konan Bedié a dénoncé dans une publication sur sa page facebook "la validation de la candidature inconstitutionnelle de Monsieur Alassane Ouattara et l'exclusion arbitraire et antidémocratique de leaders politiques majeurs".

Comme lui, Pascal Affi Nguessan a condamné dans un communiqué "avec la plus grande fermeté la spirale de l’exclusion dans laquelle s’enfonce la Côte d’Ivoire".

Depuis la décision du président Alassane Ouattara de briguer un 3e mandat, jugé anticonstitionnel par l’opposition, la Côte d’Ivoire vit au rythme des manifestations.

A ce jour, au moins une dizaine de personnes ont trouvé la mort dans ces contestations, qui se poursuivaient ce mardi dans certaines localités du pays.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın