Afrique

Côte d’Ivoire : Ouattara investi candidat, promet de remporter la présidentielle 2020

- Alassane Ouattara a invité ses opposants à aller aux urnes s’ils n’ont pas peur de lui, soutenant que « rien ne l’empêche d’être candidat »

1 23   | 22.08.2020
Côte d’Ivoire : Ouattara investi candidat, promet de remporter la présidentielle 2020

Abidjan

AA / Abidjan / Fulbert Yao

Le Chef de l'État ivoirien, Alassane Ouattara, a été officiellement investi, samedi 22 août à Abidjan, candidat de son parti, le Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP) à la présidentielle d'octobre, où il briguera un troisième mandat jugé inconstitutionnel par ses opposants.

S’exprimant à cette occasion, le président Ouattara a affirmé avoir “obtenu un million de parrainages’’ pour soutenir son dossier de candidature, et qu’il ira le “déposer la semaine prochaine’’ à la Commission électorale indépendante (CEI).

Alassane Ouattara reste convaincu de remporter les élections dès le premier tour.

« Je m’attends à une victoire dès le premier tour, à une victoire sans appel (…) Nous croyons à une large victoire du RHDP, dès le premier tour, au soir du 31 octobre 2020, parce que nous avons un bilan», a-t-il déclaré, promettant "un KO" comme en 2015, où il avait recueilli 83,7% des suffrages.

Le Chef de l’Etat ivoirien s’est aussi prononcé sur les manifestations de l’opposition, qui malheureusement ont fait à ce jour 6 morts, des centaines de blessés et de nombreux dégâts matériels, 1 500 déplacés, et une centaine de personnes ont été interpellées, selon un bilan officiel.

Après avoir appelé au calme, Ouattara a condamné ces violences

« La violence n’apporte rien aux Ivoiriens, saufs des problèmes quotidien. Notre porte doit rester ouverte à tous ceux qui veulent nous rejoindre. (…) ce n’est pas en posant des troncs d’arbres qu’on prépare l’avenir de ses enfants. Arrêtez de les utiliser pour vos motifs personnels (…) Ceux qui voudront s’engager dans la violence auront de nos nouvelles », a-t-il prévenu.

Ouattara a invité ses opposants à aller aux urnes s’ils n’ont pas peur de lui, il a en outre soutenu que “rien ne l’empêche d’être candidat”, rappelant que sa décision représente «un sacrifice » pour lui.

«J’ai accepté d’être candidat parce que j’aime mon pays (…) Après mûres réflexions et à l’issue de consultations avec de nombreuses personnalités de confiance, j’ai décidé, en mon âme et conscience et par devoir citoyen, de répondre favorablement à votre appel…», a-t-il indiqué.

Elu en 2010, puis réélu en 2015, le chef de l'Etat ivoirien, 78 ans, avait initialement annoncé en mars son intention de ne pas se représenter et de passer le relais à son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Mais celui-ci est décédé brutalement le 8 juillet d'un infarctus. Ce qui l’a poussé à réviser sa position.

L’opposition ivoirienne juge ce troisième mandat inconstitutionnel, invitant Ouattara à se retirer afin de ne pas créer une nouvelle crise postélectorale, semblable à celle de 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.