Afrique

Côte d’Ivoire : la CPI assouplit les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo

-Une décision saluée par l'opposition ivoirienne.

Fulbert Yao   | 29.05.2020
Côte d’Ivoire : la CPI assouplit les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo

Abidjan


AA/Abidjan/Fulbert Yao

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont décidé de mettre fin à certaines conditions imposées à la mise en liberté de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

La Cour a annoncé jeudi autoriser sous conditions Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé de se déplacer en dehors du territoire où ils résident.

Laurent Gbagbo peut désormais quitter la Belgique, où il était assigné à résidence depuis son acquittement en 2019 d’accusations de crimes contre l’humanité.

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé n’auront plus à remettre au Greffe toutes les pièces d’identité dont ils disposent, en particulier leur passeport. Ils ne devront plus se présenter chaque semaine auprès des autorités de l’État d’accueil ou auprès du Greffe. Et Ils ne devront enfin plus se conformer à toute autre condition imposée par l’État dans lequel ils seront libérés.

Toutefois, ils n'ont pas le droit de se prononcer publiquement sur la procédure en cours à la CPI, d’entrer en contact avec les témoins de la procureure Fatou Bensouda, ni de se déplacer que dans les pays qui ont signé le statut de Rome instituant la CPI. Ce sont plus de 100 pays dans le monde y compris la Côte d'Ivoire.

Cette décision a été saluée par l'opposition ivoirienne.

Henri Konan Bédié, chef de file de la plateforme de l’opposition ivoirienne, et ex-allié d’Alassane Ouattara a été un des premiers à saluer cette décision.

Cet assouplissement des restrictions, "confirme leur libération tant attendue et longtemps espérée; un moment de bonheur pour la majorité des Ivoiriennes, Ivoiriens et des démocrates du monde entier", a-t-il déclaré.

Le parti d’Henri Konan Bedié , le PDCI et celui de Gbagbo, le FPI ont conclu un accord politique en vue des prochaines élections présidentielle et législatives.

Le Camp d’Affi Nguessan, président officiel du Front populaire ivoirienne s'est lui aussi réjouit de "cette avancée importante dans une procédure qui, inéluctablement, aboutira à la libération totale et définitive du Président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé".

Il encourage, en outre, "la CPI à s'engager résolument à aller de l’avant en conformité avec la décision d'acquittement qu'elle a rendue en janvier 2019 et à lever toutes les mesures qui entravent la libération définitive des personnalités concernées".

Le gouvernement ivoirien n’a pas encore réagi à cette décision.

Le procès contre Laurent Gbagbo et Blé Goudé s'était ouvert le 28 janvier 2016. Ils étaient jugées pour "crimes contre l'humanité (meurtre, viol, autres actes inhumains ou – à titre subsidiaire –tentative de meurtre, et persécution)" prétendument perpétrés dans le contexte des violences post-électorales en Côte d'Ivoire entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011 et qui ont fait 3.000 morts.




Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın