Afrique

Côte d’Ivoire/Affaire de la BCEAO: Gbagbo condamné à 20 ans de prison

-Il est accusé ainsi que trois de ses anciens ministres, condamnés à la même peine, d'avoir volé des fonds à la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest ( BCEAO) lors de la crise post-électorale de 2011

Nadia Chahed   | 19.01.2018
Côte d’Ivoire/Affaire de la BCEAO: Gbagbo condamné à 20 ans de prison

Cote d'Ivoire

AA/Abidjan/Fulbert Yao

L'ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo, et trois de ses anciens ministres, accusés d'avoir forcé les portes de l'agence d'Abidjan de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest ( BCEAO) pour obtenir des liquidités en janvier 2011, en pleine crise post électorale, ont été condamnés à vingt ans de prison sans mandat de dépôt et à 329 milliards de FCFA de dommages et intérêts (612 millions USD).

Le verdict a été prononcé jeudi soir au terme du procès tenu à la Cour d’assises d’Abidjan.

Laurent Gbagbo, Joseph Marie Aké N'Gbo (ancien Premier ministre), Justin Koné Katinan (ancien ministre du Budget et porte-parole de Gbagbo), Désiré Dallo (ancien ministre de l’Économie et finances) étaient tous poursuivis pour «vol en réunion par effraction, portant sur des caves à l'Agence nationale de la Bceao (Banque centrale des états de l’Afrique de l’ouest), et des numéraires; complicité de vol en réunion, par effraction; destruction d'une installation appartenant à autrui; détournement de deniers publics ».

Le tribunal a lancé un mandat international contre l'ex-président, Laurent Gbagbo ( détenu depuis 2011 à la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye où il est jugé pour crimes contre l'humanité) et son porte-parole Koné Katinan ( en exil au Ghana), tous deux jugés par contumace.

Pour rappel, en pleine crise post-électorale en 2011, l’Union économique monétaire ouest africaine qui ne reconnaissait que la victoire de Ouattara à la présidentielle d’octobre 2010, avait interdit toute transaction financière avec le pays.

En réaction, le gouvernement de Gbagbo avait réquisitionné la BCEAO et procédé à un transfert à la présidence de la République de la somme de 1,7 milliards FCFA (3,1 millions dollars ).

Au terme du procès tenu jeudi Me Mathurin Dirabou, l’avocat des accusés a dénoncé le verdict devant la presse, estimant que « rien n’est conséquent».

"On n’a pas de preuves sur le vol, puisque la BCEAO elle-même dit que je n’ai subi aucun préjudice... On s’amuse avec le droit, la liberté et la vie des gens", a-t-il dénoncé.

Dans un autre verdict rendu ce jeudi, l’ex-ministre de la défense de Laurent Gbagbo, Lida Kouassi et ses trois co-accusés ont été condamnés chacun à 15 ans de prison par la Cour d’assises d’Abidjan pour "complot contre l’autorité de l’Etat".

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın