Afrique

Burundi / Droits de l'homme : près de 200 assassinats en trois mois (ONG)

- Selon la Ligue ITEKA, les personnes ciblées sont particulièrement des opposants.

Lassaad Ben Ahmed   | 05.10.2020
Burundi / Droits de l'homme : près de 200 assassinats en trois mois (ONG)

Burundi

AA /Bujumbura / Jean Bosco

Au moins 198 personnes ont été tuées entre les mois de juillet et septembre 2020 au Burundi, a déclaré la Ligue des droits de l’homme, ITEKA (Dignité en langue locale) dans son rapport trimestriel diffusé lundi.

«Au cours de la période couverte par ce rapport au moins 198 personnes tuées dans diverses localités du Burundi ; parmi les victimes enregistrées figurent 26 femmes», a déclaré Anschaire Nikoyagize, Président de cette organisation non gouvernementale (ONG).

Trois provinces burundaises (sur 18) enregistrent le plus grand nombre de victimes. Il s’agit des provinces de Cibitoke (nord-ouest) avec 36 assassinats, Bubanza qui jouxte l’ouest de Bujumbura avec 32 cas, Rumonge (sud) avec 23 cas et de Muyinga (nord-est) avec 22 cas.

Selon la Ligue ITEKA, les personnes ciblées sont particulièrement des opposants, membres du parti CNL (Congrès national pour la liberté), de l’ancien rebelle Agathon Rwasa ; ainsi que des militaires en retraite (issus de l’ancienne armée mono ethnique tutsie).

Le Président de la Ligue ITEKA a déclaré, en outre, que les auteurs présumés des ces assassinats sont, pour la plupart, des « membres de la ligue des jeunes Imbonerakure du parti au pouvoir, des agents du Service National des Renseignements (SNR) et des policiers ».

La Ligue Iteka demande au gouvernement de tout faire pour «protéger les citoyens».

Les autorités burundaises n’ont pas encore réagi à ce rapport.

La Ligue des droits de l’Homme Iteka est membre de l’Union Interafricaine des Droits de l’Homme et des Peuples (UIDH) et est affiliée à la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH).

Il s’agit de son premier rapport de monitoring sur les actes d’assassinats enregistrés dans le pays depuis la prise de fonction du nouveau Président de la République Evariste Ndayishimiye.

Elu le 20 mai dernier, le général Evariste Ndayishimiye a été investi anticipativement le 18 juin suite au décès soudain de l’ancien Président Pierre Nkurunziza dont le 3ème et dernier mandat devait prendre fin le 20 août 2020.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın