Afrique

Burundi: Bujumbura suspend « l’implantation » des lieux de culte

«Toute confession religieuse qui veut installer un nouveau lieu de culte doit aller à l’intérieur du pays», a déclaré le ministre de l'Intérieur Pascal Barandagiye.

Lassaad Ben Ahmed   | 18.04.2019
Burundi: Bujumbura suspend « l’implantation » des lieux de culte

Burundi

AA / Bujumbura / Jean Bosco

Le gouvernement burundais vient de suspendre «l’implantation» des mosquées et des églises à Bujumbura, a-t-on appris jeudi d’une déclaration du ministre de l’Intérieur et de la formation patriotique, Pascal Barandagiye.

«L’implantation des églises locales et mosquées dans la ville de Bujumbura sont suspendues», a-t-il affirmé aux médias locaux.

Le ministre a pris cette décision mercredi, 17 avril. Leur zone d’implantation reste possible en provinces.

«Toute confession religieuse qui veut installer un nouveau lieu de culte doit aller à l’intérieur du pays», a-t-il précisé.

Cette mesure est prise dans le but de « garantir » de l’ordre dans le mode de fonctionnement des confessions religieuses au Burundi.

Les leaders religieux n’ont pas encore réagi à cette décision.

Ces derniers jours, on assiste à une prolifération des églises protestantes et des mosquées à Bujumbura qui abrite près de 2 millions de personnes.

Selon les statistiques du Ministère de l’Intérieur et de la formation patriotique, il y avait près de 1000 confessions religieuses et mosquées au Burundi en 2018.

Environ 80% de la population (près de 11 millions) burundaise est de confession chrétienne, les musulmans étant estimés à 10%.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın