Afrique

Burkina Faso : trois soldats tués dans une attaque dans l'ouest du pays

La zone est bouclée par les forces de défense et de sécurité et un ratissage était en cours mardi.

Lassaad Ben Ahmed   | 26.10.2021
Burkina Faso : trois soldats tués dans une attaque dans l'ouest du pays

Burkina Faso

AA / Ouagadougou / Dramane Traoré

Trois soldats burkinabè ont été tués dans la nuit de lundi à mardi, dans une attaque dans le village de Sirakoro, dans la commune de Mangodara dans la province de Comoé dans l'Ouest du Burkina Faso, a-t-on appris de sources concordantes.

Selon le quotidien d'Etat "Sidwaya" qui cite l'armée burkinabè, une base des forces de sécurité et de défense burkinabè dans le village de Sirakoro a été attaquée dans la nuit du 25 au 26 octobre 2021.

"Le bilan provisoire est d’un soldat décédé sur le champs, 9 blesses graves, dont 2 ont rendu l’âme ce matin et quelques terroristes tués", précise le média d'État.

La zone est bouclée par les forces de défense et de sécurité et un ratissage était en cours, selon la même source.

La commune de Mangodara et les localités environnantes dans la province de la Comoé ont connu depuis le mois d’avril 2021, plusieurs incidents de sécurité liés aux activités des groupes armés terroristes.

En septembre 2021, l’intensification des incidents sécuritaires notamment les menaces contre les populations civiles, les assassinats ciblés et les enlèvements, a forcé les populations de 12 villages de la commune de Mangodara à se déplacer pour trouver refuge dans le chef-lieu de la commune de Mangodara, selon le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR).

"Le dénombrement conduit par la mairie présentait un chiffre provisoire de 6 302 personnes dont 3 565 enfants (56%) réparties dans 835 ménages", alors que plus de 2 500 personnes ont traversé la frontière pour demander asile en Côte d’Ivoire.

Depuis 2015 le Burkina Faso est confronté à une montée des attaques terroristes qui ont fait de nombreuses victimes et plus de 1,4 million de déplacés internes, selon le gouvernement.

A la date du 28 mai 2021, 2 244 établissements scolaires étaient fermés affectant 304 564 élèves dans plusieurs régions du pays, selon les chiffres du ministère de l'Education communiqués début octobre à l'occasion de la rentrée scolaire.

En outre, les violences ont poussé quelque 17 500 personnes à quitter le pays depuis le début de l'année en cours selon l'ONU.

A ce jour, l'état d'urgence est décrété dans 14 des 45 provinces que compte le pays, afin de faciliter la lutte contre le terrorisme.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın