Afrique

Burkina Faso : Plus de 115 kg de cocaïne saisis par les services de douanes

- D’une valeur estimée à plus de 11 millions de dollars

Fatma Bendhaou   | 25.05.2022
Burkina Faso : Plus de 115 kg de cocaïne saisis par les services de douanes

Burkina Faso

AA / Ouagadougou / Dramane Traoré

Le Brigade mobile des Douanes de Bobo-Dioulasso à l'Ouest du Burkina Faso a, dans le cadre de ses activités de lutte contre la fraude et de la surveillance du territoire, mis la main, jeudi dernier, sur un trafic illicite composé de 96 plaquettes de cocaïne d’un poids total de 115 158 kg et d’une valeur de plus de 7 milliards de FCFA (11 millions de dollars), a annoncé mercredi, la douane dans un communiqué.

"Cette saisie record de cocaïne savamment dissimulée dans des cavités spécialement aménagées dans un véhicule d’immatriculation étrangère, prétextant transporter de la farine de manioc contenue dans 112 sacs de 100 kg chacun, a été possible grâce aux efforts consentis dans la recherche de l’information et des marchandises objet de fraude ou de trafic illicite, au professionnalisme et à la vigilance des agents", ont écrit les services de douane.

La même source précise que cette saisie a évité le possible déversement de cette puissante drogue sur le territoire national.

"Elle contribue donc à protéger nos populations et celles de la sous-région des effets néfastes de ce produit hautement dangereux pour la santé humaine et pouvant servir à alimenter des réseaux criminels", a précisé le communiqué.

Autrefois pays de transit des drogues, de par sa situation géographique – un pays situé au cœur de l’Afrique de l’Ouest- le Burkina Faso est devenu un pays où la drogue est également consommée, selon le Comité national de lutte contre la drogue (CNLD).

"Le trafic de drogue permet aux terroristes non seulement de vivre mais aussi de s’acheter des armes. Les adolescents qui sont utilisés par les terroristes, qui tuent, qui égorgent sans trembler évidement sont sous l’effet de la drogue. S’ils ne prennent pas ces produits, humainement parlant, quel que soit le lavage de cerveau qu’on leur fait, ils ne peuvent pas oser s’opposer, affronter des adultes même souvent pour les canarder ou les égorger", a déclaré mardi, le Colonel-Major Omer Bationo, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité lors de la 17ème assemblée générale ordinaire du comité national de lutte contre la drogue

Une stratégie nationale de lutte contre la drogue est en cours d’élaboration, et devrait être disponible d’ici la fin de cette année 2022, a-t-il dit.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın