Afrique

Burkina Faso : le gouvernement subventionne la culture du coton

- Les prix des intrants agricoles ont connu une augmentation à cause de la crise entre la Russie et l’Ukraine

Ekip   | 07.05.2022
Burkina Faso : le gouvernement subventionne la culture du coton

Burkina Faso

AA / Ouagadougou / Dramane Traoré

Le gouvernement burkinabè a annoncé vendredi, la subvention des prix des engrais pour la culture du coton au titre de la campagne agricole 2022-2023, d'une enveloppe de plus de 72 milliards de FCFA (115 000 000 de dollars) afin de soulager les producteurs confrontés à une flambée des prix des engrais à cause de la crise en Ukraine.

"Pour la campagne agricole 2021-2022, les engrais en provenance de la Russie représentent 17 % des engrais utilisés par nos cotonculteurs", a expliqué le ministre en charge du Commerce Abdoulaye Tall à l'issue du conseil des ministres.

Il a expliqué que la guerre entre la Russie et l'Ukraine a entrainé une flambée des prix et que pour certaines catégories, les prix ont pratiquement triplé.

La Russie est le premier pays exportateur d’engrais au monde alors que les activités commerciales avec le pays sont devenues presque impossibles, a-t-il mentionné.

Selon le ministre, hors subvention, le prix de 50 kg de l’engrais MPK serait à environ 35000 FCFA (56 dollars) ; le gouvernement a décidé de le subventionner pour que le sac soit vendu aux cotonculteurs à crédit à 16 000 F CFA (25 dollars).

Le prix du traitement à l’insecticide classique pour un hectare serait en gros 6000 F CFA (9 dollars) et le gouvernement a décidé de le subventionner pour que ce traitement soit vendu à 3 800 F CFA (6 dollars).

Enfin, l’insecticide de spécialité, est subventionné pour que le traitement à l’hectare soit effectué à 7000 F CFA (11 dollars), a fait savoir le ministre Abdoulaye Tall.

"Ces mesures de subvention vont coûter 72,8 milliards F CFA (115 000 000 de dollars) au gouvernement, pour la seule campagne agricole 2022-2023. Elles ont pour objectif fondamental d’aider les producteurs de coton à produire davantage afin de booster l’économie nationale", a expliqué le ministre du commerce.

Confrontés à la baisse de leurs revenus, plusieurs milliers de producteurs burkinabè de coton avaient commencé à abandonner la filière depuis les années 2006.

Aujourd'hui le Burkina Faso a perdu sa première place de producteur de coton en Afrique. Depuis 2009, l’or est devenu le premier produit d’exportation du pays déclassant le coton.

La production totale de coton de la campagne 2020-2021 était de 492 613 tonnes de coton graine, alors qu’elle était de 460 114 tonnes lors de la campagne précédente.

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo, séjourne depuis vendredi soir, à Bobo-Dioulasso dans la capitale économique du pays où il va présider ce samedi, une cérémonie de remise officielle de 500 tracteurs agricoles et accessoires, dont les prix ont été subventionnés par l'Etat, et qui seront remis à des agriculteurs, pour moderniser l'agriculture burkinabè, selon un communiqué du gouvernement.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın