Afrique

Burkina Faso / Eboulement : le bilan s'alourdit à 11 morts et 3 blessés

- Les sites d’exploitation artisanale d’or qui emploient près de 2 millions de personnes sont confrontés à des éboulements meurtriers.

Lassaad Ben Ahmed   | 01.03.2021
Burkina Faso / Eboulement : le bilan s'alourdit à 11 morts et 3 blessés

Burkina Faso

AA / Ouagadougou / Dramane Traoré

Le bilan de l’éboulement survenu dans la nuit de dimanche à lundi, sur le site d’or artisanal dans le village d’Imyiré, province du Bam, région du Centre-Nord, s'est alourdi à 11 morts et 03 blessés, a annoncé le ministère burkinabè en charge des Mines dans un communiqué.

"Le bilan actuel fait état malheureusement de 11 morts et de 3 personnes blessées. Le département en charge des mines et les autorités locales sont mobilisés pour les constats d'usage et apporter secours aux blessés", indique le communiqué.

"Les orpailleurs ont pu extraire des décombres d’autres corps", affirme Hamadou Kaboré, un orpailleur qui souligne que le bilan pourrait encore s’alourdir car plus d’une vingtaine de personnes travaillaient dans la mine.

En attendant de situer les causes de cet éboulement, le gouvernement invite les acteurs de l'exploitation artisanale de l'or à observer les mesures de sécurité nécessaires à l'exercice de cette activité, souligne la même source.

Depuis 2009, l’or est devenu le premier produit d’exportation du Burkina Faso, devançant le coton et classant le pays parmi les plus grands producteurs d’or d’Afrique, à côté de l'Afrique du Sud, du Ghana et du Mali.

En 2020, le pays a produit 60 tonnes d’or, contre 50 tonnes en 2019, soit une augmentation de 20%, selon le ministère en charge des Mines et des carrières.

Les sites d’exploitation artisanale d’or qui emploient près de 2 millions de personnes sont confrontés à des éboulements meurtriers à cause de l’utilisation des explosifs et les eaux de pluies.

Ces sites sont également convoités par les groupes terroristes pour le financement de leurs actes, affirme un rapport de l’Observatoire économique et social du Burkina Faso, publié en septembre 2020.

Fin janvier 2021, le gouverneur du Sahel au Burkina Faso, le Colonel-major Salfo Kaboré, a annoncé la fermeture des sites aurifères artisanaux, en raison des attaques terroristes, assez fréquents dans la région.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın