Science-Technologie, Afrique

Burkina Faso : construction d’une station au sol, "Burkina-sat1"

-Première phase du projet du premier satellite du Burkina Faso, développé par un chercheur burkinabè avec le soutien financier de l’Etat.

Lassaad Ben Ahmed   | 27.08.2020
Burkina Faso : construction d’une station au sol, "Burkina-sat1"

Burkina Faso
AA / Ouagadougou / Dramane Traoré

Les autorités burkinabè ont réceptionné, jeudi à l’Université Norbert Zongo de Koudougou (100 Km à l’ouest de Ouagadougou), la station au sol de "Burkina-sat1", marquant ainsi la fin de la première phase du projet de construction du premier satellite du Burkina Faso, développé par un chercheur burkinabè avec le soutien financier de l’Etat.

"Burkina-sat1" (initiative de l’astrophysicien Frédéric Ouattara, 54 ans, qui a été consacré meilleur physicien spatial d’Afrique en 2018 par l’Union des géophysiciens d’Amérique), une fois construit, sera un satellite de surveillance et à des objectifs scientifiques.

La station au sol a pour but de contrôler et d’accéder aux données de "Burkina Sat1" et d'autres satellites dans l’espace.

"C'est avec une immense fierté que j'ai accueilli, ce (jeudi) matin à l'Université Norbert Zongo de Koudougou, de la station au sol du projet Burkina Sat 1. Le lancement de ce dispositif place notre pays dans la compétition spatiale en Afrique francophone", a déclaré le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré à l’issue de la cérémonie.

"Je me réjouis déjà des possibilités que va nous offrir cette station dans les prévisions météorologiques et la prévention des catastrophes naturelles, et dans le domaine de la télémédecine", a ajouté M. Kaboré.

Il a exprimé sa reconnaissance et ses félicitations au professeur Frédéric Ouattara, qui lui avait présenté le projet en janvier 2019, et pour lequel il avait marqué son engagement à "tout mettre en œuvre pour l'accompagner".

Selon le Pr Ouattara la construction de ce satellite s’inscrit dans les sciences de l’espace pour le développement.
"La télémédecine est faite par satellite. Il y a aussi le contrôle et l’avancement du désert, la gestion des maladies émergentes liées notamment à la pollution, les problèmes respiratoires et la recherche pour améliorer l’agriculture", a-t-il noté.

Le chercheur précise que pour le lacement dans l’espace, le travail technique est fini. Il est dans de l’attente l’acquisition des éléments entrant dans la construction du CubeSat qui aura une caméra thermique à bord.

Prévue pour fin février 2020, l’installation de la station au sol de Burkina Sat1, a connu un retard pour cause de la Covid-19.
Même si le Pr Ouattara et les autorités évitent de communiquer sur le coût du projet, il est estimé à plusieurs centaines de millions de francs CFA, selon les spécialistes.

Le physicien ambitionne d’ailleurs de construire un planétarium pour aiguiser le goût de la science chez les enfants, notamment un espace récréatif au sein duquel un citoyen lambda peut comprendre comment l’univers a été créé et a évolué.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın