Afrique

Algérie : Une nouvelle loi pour protéger le personnel médical

-Le président algérien a décidé d’instituer cette loi compte tenu de la recrudescence des agressions contre le personnel médical dans les hôpitaux et de la destruction et de l’endommagement d’équipements sur fond de la pandémie de Covid-19.

Mourad Belhaj   | 15.07.2020
Algérie : Une nouvelle loi pour protéger le personnel médical

Algeria

AA / Alger / Hassen Jibril

Le président algérien, Abdelmajid Tebboune, a décidé, mardi, d’instituer une nouvelle loi pour protéger le personnel médical, après la recrudescence des agressions verbales et corporelles à l’endroit de ce qui est désormais appelé « l’armée blanche ».

Il ressort d’un communiqué rendu public, mardi, par la Présidence du gouvernement, que « le président de la République a décidé de renforcer le mécanisme de protection du personnel médical, paramédical et administratif par un texte de loi ».

La loi en question vise, selon le communiqué, à « protéger les fonctionnaires du secteur médical de toute agression ou violence, quelle qu'en soit la forme, à l’intérieur des établissements hospitaliers, lors de l’exercice de ce noble métier ».

Le communiqué ne livre pas de détails sur la date de la promulgation de la loi, tandis que l’agence de presse algérienne officielle s’est contentée d’un laconique : « Le texte sera publié prochainement».

La Présidence du gouvernement a ajouté que durant les dernières semaines, il a été observé une augmentation des agressions verbales et physiques à l’encontre des fonctionnaires du secteur de la santé au sein de certains hôpitaux, de même que l’endommagement et la destruction de biens et d’équipements médicaux.

« Des instructions ont été données aux ministres de la Justice et de l’Intérieur, ainsi qu’aux commandements de la police et de la gendarmerie et aux gouverneurs pour assurer une application ferme de la loi contre les agresseurs du personnel médical et paramédical.

Le ministère algérien de la Justice a adressé, samedi, aux procureurs généraux sur l’ensemble du territoire national des instructions pour faire face avec fermeté aux agresseurs du personnel médical.

L’Algérie vit, ces jours-ci, au rythme d’une polémique aiguë au sujet des agressions à répétition contre le personnel médical dans plusieurs hôpitaux, en dépit de leur rôle dans la lutte contre la propagation de la Covid-19.

Cela intervient malgré les 40 décès déplorés dans les rangs du personnel médical, qui ont succombé après avoir contracté le virus, alors que le nombre des contaminations confirmées dans les rangs de cette catégorie s’élève à 1 700 cas, selon des statistiques fournies par le ministère algérien de la Santé.

L’Algérie déplore, au jour d’aujourd’hui, quelque 2 025 décès liés à la Covid-19 sur un total de 20 216 cas confirmés et 15 295 rétablissements.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın