Économie, Afrique

Algérie: La production pétrolière augmentera de 2000 barils/jour en septembre

Ekip   | 04.08.2022
Algérie: La production pétrolière augmentera de 2000 barils/jour en septembre

Alger


AA/Alger/Aksil Ouali

La production pétrolière de l'Algérie augmentera de 2.000 barils/jour en septembre prochain, pour atteindre 1,057 millions barils/jour, a annoncé, ce mercredi à Alger, le ministre algérien de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab.

Cette augmentation, a-t-il fait savoir, intervient conformément à la décision prise, aujourd'hui, par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (Opep+) lors de leur 31ème réunion ministérielle, tenue par visioconférence, portant une augmentation de la production pétrolière totale de l'alliance de 100.000 barils/jour pour le mois de septembre prochain.

La réunion ministérielle de l'Opep + a été précédée par les travaux de la 43ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC) auxquels a pris part le ministre de l'Energie et des Mines. Cette réunion a été consacrée à l'examen de la situation du marché pétrolier international et ses perspectives d'évolution à court terme, ainsi qu'à l'évaluation du niveau du respect des engagements de la production des pays signataires de la Déclaration de coopération pour le mois de juin 2022.

La production algérienne de pétrole est descendue, durant les deux dernières années, sous la barre de 1 million de barils/jour. Elle a été réduite à une moyenne de 897 000 barils par jour en 2020 pour passer à 908 000 barils par jours en 2021. Ce n'est qu'en avril dernier, à la faveur de la hausse des prix de l'or noir sur le marché international, que la production algérienne est repassée au-dessus de la barre d'un million de barils, permettant ainsi au pays de retrouver un rythme de production se rapprochant de son niveau d'avant la crise sanitaire, se chiffrant à 1 023 000 b/j en 2019 selon le rapport annuel 2020 de l’Opep+.

Son plus haut niveau de production durant les cinq dernières années, a été atteint en 2016 avec 1 146 000 b/j. Mais ce chiffre n’a fait que décroître avec le temps, passant à 1 059 000 b/j en 2017 puis 1 040 000 b/j en 2018. En janvier 2021, une note du ministère Algérien de l’Énergie indiquait qu’un total de « 1 853 milliards de dinars [11,4 milliards d’euros] de fiscalité pétrolière a été versé au trésor public, durant l’année 2020, en baisse de 31 % rapport au montant de 2019 ».

L'Algérie bénéficie à la fois de la hausse de la production et de l'augmentation des prix du pétrole sur le marché international. Pour les six premiers mois de l'année en cours, compagnie algérienne des hydrocarbures, Sonatrach a réalisé, selon son bilan diffusé en juin dernier, un chiffre d’affaires à l’exportation à fin mai 2022 de 21,5 milliards de dollars, contre 12,6 milliards de dollars à fin mai 2021, en hausse de 70%.

Le groupe algérien a annoncé que sa production primaire d’hydrocarbures a atteint, quant à elle, les 79,2 millions de tonnes équivalents pétrole (TEP) à fin mai 2022, en hausse de 2% par rapport aux réalisations à fin mai 2021.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın