Afrique

Afrique de l’ouest/ Pêche : plus d'un demi-million de tonnes destinées à la nourriture d’élevage

- Greenpeace Afrique a demandé la fermeture des usines utilisant du poisson frais, propre à la consommation humaine

Lassaad Ben Ahmed   | 21.11.2021
Afrique de l’ouest/ Pêche : plus d'un demi-million de tonnes destinées à la nourriture d’élevage

Dakar

AA / Dakar / Alioune Ndiaye

Plus de 500 mille tonnes de poissons pêchées au large de l'Afrique de l’ouest sont utilisées pour la nourriture de poissons d’élevage et d’animaux domestiques en Asie et en Europe.

Greenpeace Afrique en a fait l’annonce, dimanche, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la pêche, dimanche.

« Chaque année, plus d’un demi-million de tonnes de poissons est pêché dans les eaux d’Afrique de l’Ouest pour être ensuite transformés en farine et en huile de poisson dans l’unique but de nourrir les poissons d’élevage, le bétail et les animaux domestiques en Asie et en Europe », a indiqué l’organisation de protection de l’environnement dans un communiqué consulté par l'Agence Anadolu.

« Les mers en Afrique de l’Ouest constituent un trésor que nous devons protéger. Partout dans le monde, les mers se vident et, en raison de la pêche illégale et de la surpêche, les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire des acteurs sont menacés’’, a déclaré Dr Aliou Ba, Responsable de la campagne ‘’Océans‘’ de Greenpeace Afrique, cité par le communiqué.

L’organisation a ainsi demandé la fermeture des usines utilisant du poisson frais, propre à la consommation humaine.

« Ce stock de poisson frais pourrait créer des emplois et nourrir les populations issues de ma communauté, et celles d’autres en Afrique de l’Ouest. Mais au lieu de cela, il sera utilisé pour nourrir les poissons d’élevage et les animaux en Europe ou en Asie. Il faut que cela cesse », s’est exclamé dans des propos repris par le communiqué, Fatou Samba, présidente d’une association de femmes transformatrices de produits halieutiques implantée à Bargny (Sénégal).

Greenpeace Afrique a, par ailleurs, suggéré aux autorités gouvernementales du Sénégal de procéder au gel de nouvelles autorisations d'implantation d'usines de farine de poisson comme stipulé dans les recommandations des concertations nationales sur les usines de farine et d'huile de poisson tenues le 24 octobre 2019.

Au nombre des actes forts réclamés par l’organisation, figurent la gestion efficace et durable des stocks de poissons partagés par les pays côtiers en Afrique de l’Ouest, ainsi qu’une plus grande transparence dans la gouvernance du secteur de la pêche, à commencer par la publication de la liste des navires de pêche industrielle autorisés au Sénégal.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın