Afrique

Abiy Ahmed accorde un ultimatum de 72 heures aux forces du Tigré pour se rendre

-Selon un communiqué du Premier ministre éthiopien publié sur tweeter

Majdi Ismail   | 23.11.2020
Abiy Ahmed accorde un ultimatum de 72 heures aux forces du Tigré pour se rendre

Nayrobi

AA/ Addis-Abeba

Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a accordé, dimanche, un ultimatum de 72 heures aux forces de la région du Tigré, pour se rendre, avant de donner l’assaut contre la capitale de la province.

Dans un communiqué publié sur Twitter, Abiy Ahmed s’est adressé directement aux membres du Front Populaire de libération du Tigré (FPLT), en ces termes :

« Nous vous demandons de vous rendre de manière pacifique dans les prochaines soixante-douze heures. Vous êtes au point de non-retour »

Ahmed a exhorté les habitants de Makalé, capitale du Tigré, à jouer un rôle primordial « en soutenant la défense nationale » pour vaincre le FPLT qu’il qualifie de « groupe destructeur ».

Plus tôt dans la journée de dimanche, l’armée éthiopienne a annoncé qu’elle comptait assiéger la capitale de la province du Tigré, contrôlée par les chars des insurgés.

L’armée éthiopienne n’a pas écarté la possibilité de « recourir à l’artillerie pour bombarder la ville, dans une tentative de mettre fin à une guerre qui dure depuis environ trois semaines », exhortant les civils à « se protéger ».

Abiy Ahmed a, également, accusé les dirigeants du FPLT de se cacher dans des « lieux de culte, des hôtels, des écoles, et même dans des tombes, et d’utiliser les habitants de Makalé comme boucliers humains ».

Il a averti que les forces gouvernementales sont maintenant dans « la troisième et dernière phase » de leur opération militaire dans la région située au nord du pays.

Depuis le 4 novembre courant, des affrontements se sont enclenchés entre l'armée fédérale éthiopienne et les forces du Front populaire, faisant des centaines de morts et des milliers de déplacés.

Durant trois décennies, le FPLT avait régné sur la vie politique en Ethiopie jusqu’à l’entrée d’Abiy Ahmed en fonction, en 2018, premier Oromo désigné Premier ministre.

Les Oromo sont la plus grande ethnie en Éthiopie avec 34,9 % de la population, soit environ 108 millions d’habitants, tandis que les Tigréens sont la troisième plus grande ethnie avec 7,3 % de la population éthiopienne.

Le Tigré, se considérant marginalisé, s’est séparé de la coalition au pouvoir d’Abiy Ahmed en organisant, en septembre dernier, des élections locales que le gouvernement d'Addis-Abeba juge illégales. Les élections ont été reportées suite à la propagation de la pandémie du coronavirus.

*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın