Économie

L'Agence internationale de l'énergie prévoit une croissance de la demande de pétrole en octobre

- Au niveau mondial, à raison de 1,6 millions de barils par jour

1 23   | 14.09.2021
L'Agence internationale de l'énergie prévoit une croissance de la demande de pétrole en octobre

Istanbul

AA / Istanbul

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a prévu, ce mardi, une hausse de la demande mondiale de pétrole de 1,6 millions de barils par jour en octobre prochain, avec une moyenne de 99 millions de barils par jour. Cette tendance devrait continuer de croître jusqu'à la fin de l'année en cours.

L'AIE, basée à Paris, a déclaré dans son rapport mensuel que la demande mondiale de pétrole devrait désormais augmenter de 5,2 millions de barils par jour, cette année, pour atteindre une moyenne de 96,2 millions de barils par jour.

Il a souligné que l'offre mondiale de pétrole avait diminué de 540 000 barils par jour et par mois en août, à 96,1 millions de barils par jour.

Le rapport table sur une stabilisation de l'offre en septembre, dans la mesure où les arrêts de production intempestifs avaient compensé les augmentations de la production pétrolière mises en œuvre par l'OPEP+.

Les campagnes de vaccination contre le coronavirus sont susceptibles de favoriser la demande sur le pétrole, qui a été affectée par les restrictions rendues nécessaires par la pandémie, notamment en Asie, après la baisse de la demande mondiale sur une période de 3 mois.

Le rapport de l'Agence internationale de l'énergie anticipe une forte reprise du marché à partir du dernier trimestre 2021, soutenue par une forte demande latente et des progrès incessants dans les campagnes de vaccination.

En ce qui concerne l'ouragan Ida, l'AIE a déclaré que les dommages causés par les intempéries au centre de production de pétrole dans la côte sud des Etats-Unis ont entraîné la première baisse des approvisionnements mondiaux depuis cinq mois.

La perte d'approvisionnement, due à l'ouragan, a été estimée à environ 30 millions de barils, soit 10 millions de barils de moins que l'estimation de la banque d’affaires "Goldman Sachs", parue dans la journée du lundi.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole, OPEP, avait fait part, dans la journée du lundi de la baisse de ses prévisions de croissance de la demande mondiale de pétrole au quatrième trimestre de cette année, dans un contexte de persistance des répercussions des infections aux variants du coronavirus.

L'OPEP a prévu une croissance moyenne de la demande de pétrole à 99,70 millions de barils par jour au quatrième trimestre de cette année, avec une baisse de 110 000 barils par jour, par rapport au mois précédent.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.