Politique

France : Nicolas Sarkozy devant la justice pour « corruption et trafic d’influence »

- Le procès a été suspendu jusqu'à jeudi.

Feïza Ben Mohamed   | 23.11.2020
France : Nicolas Sarkozy devant la justice pour « corruption et trafic d’influence »

France

AA / Nice / Feïza Ben Mohamed

Le procès de l’ancien président français Nicolas Sarkozy, s’est ouvert à Paris, lundi, où il comparaît pour « corruption et trafic d’influence », avant d’être suspendu jusqu’à jeudi, ont rapporté des médias français.

C’est la première fois dans l’histoire de la justice française qu’un chef de l’Etat est jugé pour de tels faits.

Nicolas Sarkozy est arrivé au tribunal peu avant 13 heures 30 (12h30 TU), heure à laquelle s’ouvrait son procès.

Il devait s’expliquer devant la tribunal correctionnel dans le cadre de l’affaire dite « des écoutes » où il est soupçonné de « corruption et trafic d’influence ».

Quelques instants après l’ouverture du procès, l’avocat du juge Azibert, qui comparaît lui aussi aux côtés de l’ancien Président, a demandé un renvoi de l’audience pour des raisons liées à la crise sanitaire.

La Cour a pris la décision de suspendre le procès jusqu’à jeudi, le temps de procéder à une expertise médicale qui permettra de statuer sur la demande de renvoi.

Pour rappel, les faits ont démarré en 2013 avec la mise sur écoute de Nicolas Sarkozy, concernant le dossier du financement libyen présumé, de sa campagne électorale de 2007.

Rapidement, les enquêteurs s’aperçoivent que le chef de l’Etat utilisait deux autres lignes téléphoniques distinctes, au nom de Paul Bismuth, et avec lesquelles il communiquait uniquement avec son avocat, maître Thierry Herzog, qui comparaît lui aussi devant le tribunal de Paris, lundi.

Il ressortira ensuite, des écoutes diligentées sur ces deux nouvelles lignes, que Nicolas Sarkozy aurait tenté d’obtenir, auprès du juge Azibert qui espérait en échange un poste à Monaco, des informations sur une autre affaire dans laquelle il était mis en cause (l’affaire Bettencourt).

L’ancien Président français encourt une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın