Monde

France / Gilets Jaunes : Macron prendra en compte les demandes de court terme

La ministre française des Armées a affirmé que la France a besoin d'unité

Lassaad Ben Ahmed   | 09.12.2018
France / Gilets Jaunes : Macron prendra en compte les demandes de court terme

France
AA / France / Fawzia Azzouz

La ministre française des Armées, Florence Parly, a confirmé dimanche au cours d’une intervention télévisée que le président Emmanuel Macron doit s’exprimer en début de semaine en indiquant qu’elle « ne doute pas qu’il prendra en compte les demandes de court terme »des gilets jaunes.

« Je crois que notre pays a besoin, plus que jamais, d’unité et c’est le moment de l’exprimer » a-t-elle déclaré, en félicitant les forces de l’ordre mobilisées samedi pour l’acte 4 de la mobilisation des gilets jaunes dans toute la France.

Elle a estimé, par ailleurs, que « Ce n’est pas le moment d’appeler à l’attaque de nos institutions républicaines ».

Si Florence Parly a reconnu qu’«il y a eu énormément de violences et de dégâts», elle a tenu à « saluer le fait que ces manifestations ne se sont traduites par aucun mort».

Certes, la journée de samedi 8 décembre n’a pas fait de morts. Mais le mouvement dans son ensemble a fait 4 décès depuis mi-novembre.

Trois personnes sont décédées dans des accidents de la route en marge de blocages et une octogénaire d’origine algérienne a perdu la vie à l’hôpital après avoir été touchée par une grenade lacrymogène lancée par les forces de l’ordre à Marseille.

La ministre des Armées a déploré le fait qu’énormément de commerces ont été pillés. «C’est insupportable », a-t-elle réagi.

S’agissant de la réponse politique à apporter à cette crise politique majeure, elle a estimé « que la colère qui est montée (...) a été entendue et est prise en compte (...) et c’est pour cela qu’un dialogue a été proposé par le premier ministre ».

Interrogée sur une éventuelle prise de parole rapide par le chef de l’Etat, Florence Parly a confirmé qu’il doit s’exprimer en indiquant que la «parole du président de la république est extrêmement attendue (...) et je ne doute pas qu’il prendra en compte les demandes de court terme ».

Pour rappel cette déclaration intervient au lendemain de l’acte 4 de la mobilisation des "gilets jaunes" en France.

Les forces de l’ordre ont procédé à l’interpellation, en un seul jour, de près de 2000 personnes dont plus de 1700 ont été placées en garde à vue en marge de la mobilisation nationale des gilets jaunes sur l’ensemble du pays, selon les chiffres du ministère de l’intérieur cités par les médias français.

Les opérations de blocage et de manifestations ont mobilisé 136000 personnes sur l’ensemble du territoire dont 10000 à Paris, selon le dernier bilan de la place Beauvau.

La France a une nouvelle fois été le théâtre, samedi, de scènes de guérillas urbaines avec de nombreux incendies, des commerces saccagés et pillés et des violences notamment à Paris, Bordeaux (ouest) ou encore Marseille (Sud Est).

Le gouvernement avait « pour faire face à cette journée, conçu un plan exceptionnel» pour faire face aux manifestants, comme l’a rappelé le Premier Ministre Édouard Philippe.

Le ministère de l’Intérieur avait annoncé samedi soir un bilan de 118 blessés dont 17 parmi les forces de l’ordre.

Le journal Le Parisien a fait savoir sur son compte Twitter que deux de ses photo-journalistes ont été blessés par des tirs de flash-ball de la police.

À Bordeaux, un manifestant a eu la main arrachée par une grenade lacrymogène tirée par les forces de l’ordre.
Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın