Afrique

RDC : une dizaine de villages se vide de ses habitants

Après d’intenses combats entre miliciens

Lassaad Ben Ahmed   | 26.10.2020
RDC : une dizaine de villages se vide de ses habitants Photo d'archives

Congo, The Democratic Republic of the


AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

Une dizaine de villages du territoire de Fizi dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) s'est vidée de ses habitants, fuyant d’intenses combats entre milices dans une zone de conflit inter ethnique.

Ces villages se situent dans le secteur de Lulenge où des affrontements entre rebelles de la coalition Ngumino-Twigwaneho et les Maï-Maï ont fait une quarantaine de morts entre mardi et jeudi, la semaine dernière, a indiqué à l’agence Anadolu, Aimée Kawaya, administrateur du territoire de Fizi dans la province du Sud - Kivu.

Lors des combats, des « villages entiers comme Kashasha, Kukwe, Ibumba, Ibobo et Ebata ont été incendiés, contraignant des centaines de villageois à fuir dans la brousse ou vers des coins épargnés », a déclaré à l'agence Anadolu, Santos Kitamdala, président de la société civile du secteur de Lulenge.

Une centaine de villageois qui venaient à peine de regagner leurs localités après plusieurs mois de déplacements « ont une fois de plus regagné la brousse dès les premiers coups de feu entre belligérants », selon le même responsable de la société civile.

Le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) a noté dans un bulletin d’informations publié la semaine dernière que les affrontements qui opposent les milices d’autodéfense communautaire Banyamulenge (Ngumino, Twigwaneho), et les Mayi Mayi Bishake Bishambuke d’origine Bafuliru, Banyindu et Babembe, sont d’une « extrême violence ».

Quelque 100 000 personnes ont fui les violences ces deux deniers mois dans cette région entourée des plateaux, selon le même bureau onusien.

Éleveurs, les Banyamulenge sont des Tutsis aux lointaines origines rwandaise et dont les ancêtres se sont installés dans le territoire de Fizi, il y a plusieurs générations.

Depuis quelques années ils sont pris pour cible par des milices d'autres ethnies qui les considèrent comme des Rwandais.

Pour se défendre, les Banyamulenge ont créé leur propre groupe armé.
Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın