Afrique

RDC / Ebola : la Tanzanie en état d'alerte

Après l’enregistrement de deux décès en Ouganda

Lassaad Ben Ahmed   | 16.06.2019
RDC / Ebola : la Tanzanie en état d'alerte

Congo, The Democratic Republic of the

AA / Pascal Mulegwa

La Tanzanie a annoncé l’état d'alerte, dimanche, après apparition cette semaine de cas de fièvre hémorragique à virus Ebola sur le territoire de son voisin, l'Ouganda.

«Je tiens à alerter le public de l’existence d’une menace d‘épidémie Ebola sur notre pays à la suite de l’apparition de cette maladie en Ouganda », a écrit sur son compte Twitter, dimanche, Ummy Mwalimu, ministre tanzanienne de la Santé.

L'épidémie qui a déjà fait plus de 1400 morts en République démocratique du Congo (RDC) et deux en Ouganda pourrait vite se propager sur le territoire Tanzanien compte tenu d"importantes interactions entre les populations des deux pays via des frontières officielles ou par d’autres voies non-officielles”.


Les districts de Kagera, Mwanza et Kigoma dans le Nord-ouest de la Tanzanie sont les plus menacées "mais comme cette maladie se transmet très facilement et très rapidement d’une personne à l’autre, c’est presque tout le pays qui est en danger”, a ajouté la ministre dans ses publications sur le réseau social.

Le pays a pris des précautions pour prévenir la maladie et éviter que des malades provenant de la RDC et de l'Ouganda franchisse ses frontières sans être contrôlés.

Elle a visité, samedi, l'aéroport de Mwanza et un centre d'isolement et de traitement de Buselwa dans la même région frontalière avec l'Ouganda.

Les précautions de la Tanzanie incluent des tests aux ports et postes-frontière, des prélèvements de température pour chaque voyageur. La Tanzanie n’a enregistré aucun cas d’Ebola à ce jour.

Cet état d’alerte intervient après la conclusion de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), vendredi dernier, que l'épidémie d'Ebola qui frappe la RDC depuis dix mois constitue une "urgence sanitaire pour la région”.

Et de préciser que les risques de propagation au niveau mondial est "faible".

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom, a entamé une visite d’une durée indéterminée en RDC, samedi.

Il a rencontré le nouveau premier ministre congolais, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, avant de se rendre à Butembo et Katwa, principaux foyers de l'épidémie Ebola dans l'est de la RDC.

Samedi soir, le ministère congolais de la Santé a fait état de 1427 décès causés par Ebola dont 1333 parmi les 2.040 cas confirmés et 94 probables.


En Ouganda, l'épidémie n'a fait que deux morts, tous-deux membres d'une même famille ayant séjourné en RDC pour les obsèques d’un proche décédé d’Ebola.

Un troisième membre de cette famille contaminé, un enfant de trois ans, et quatre autres proches placés en observation ont été, depuis, transférés en RDC pour des soins.

Le jeune malade est mort à sol arrivée sur le territoire congolais.

Officiellement, il n'existe présentement, aucun cas d'Ebola en Ouganda.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın