Afrique

RDC/"Congo Hold-up" : ouverture d'une information judiciaire contre le clan Kabila

-Après des révélations de médias et d'ONG sur de présumés détournements de 138 millions de dollars entre 2011 et 2018, durant le second mandat de Kabila

Ekip   | 26.11.2021
RDC/"Congo Hold-up" : ouverture d'une information judiciaire contre le clan Kabila

Kinshasa

AA/Kinshasa/Pascal Mulegwa

La justice congolaise a ouvert une enquête visant le clan de l’ex-président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, après des révélations de médias et d'ONG sur de présumés détournements de 138 millions de dollars entre 2011 et 2018, durant le second mandat de Kabila.

"Congo Hold-up", l'enquête menée par un consortium de 19 médias internationaux et 5 ONG anti-corruption, a été publiée il y a une semaine révélant que les proches de Kabila détenteurs de plusieurs sociétés auraient "siphonné" au moins 138 millions de dollars des fonds publics congolais.

Les journalistes enquêteurs affirment disposer de 3,5 millions de pièces dont des relevés bancaires fuités de BGFI Bank, dirigée par un frère adoptif de Kabila.

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement congolais Patrick Muyaya a indiqué, en début de semaine que "la ministre de la Justice a écrit au parquet le 20 novembre. Elle a donné injonction aux fins d'enquête et de poursuite". Muyaya a affirmé que le gouvernement ne peut pas rester "insensible à de telles allégations".

Le procureur général près la cour de cassation est resté injoignable pour confirmer l’ouverture des enquêtes, mais l’un de ses substituts a confirmé sous couvert d’anonymat auprès d’Anadolu qu’un "dossier judiciaire a été ouvert".

L’action consiste à "recueillir les preuves possibles dont celles à la disposition des journalistes et des ONG, convoquer les personnes citées pour la confrontation et décider de la suite judiciaire à donner au dossier".

L’enquête révèle, notamment, que les fonds ont été détournés "avec la complicité de la banque BGFI RDC" (filiale en RDC du groupe bancaire BGFIBank basé au Gabon) pour des sociétés de proches et de membres de la famille de Kabila.

Le service de communication de Kabila a qualifié les conclusions de cette enquête d’une « fixation haineuse » alors qu’aucune "ligne de ce rapport ne démontre l’implication de l’institution Président de la République" chapeautée entre 2001 et 2018 par Kabila.

Le groupe BGFI a condamné, mercredi, "avec la plus grande fermeté les actes contraires à la loi et à l’éthique qui ont pu être commis par le passé" au sein de sa filiale en RDC. La banque a également promis sa pleine coopération avec les instances étatiques en charge de ce dossier, notamment le ministère des Finances, le parquet général, l’Inspection générale des finances et la Banque centrale du Congo.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın