Afrique

Lancement du premier salon africain de l’agriculture

Mettre en réseau les acteurs de la production et de la transformation agricole africaine, réduire les barrières aux transactions régionales et contribuer à la lutte contre la pauvreté sont les principaux objectifs de ce salon.

Lassaad Ben Ahmed   | 13.03.2019
Lancement du premier salon africain de l’agriculture

Burkina Faso
AA / Ougadougou / Wendyam Valentin Compaoré

Le président tchadien Idriss Déby Into a plaidé pour « l’accroissement du commerce intra-africain, notamment celui des produits agro-sylvo-pastoraux et halieutiques », en vue d’accélérer le développement économique du continent africain.

Le président tchadien s’exprimait à l’ouverture du premier salon africain de l’agriculture qui se déroule du 12 au 15 mars à N’Djamena.

“Ce salon traduit la ferme volonté des dirigeants africains et leurs partenaires de fédérer leur énergie et de mutualiser leurs ressources en vue d'accélérer le développement économique de notre continent par l’accroissement du commerce intra-africain, notamment celui des produits agro-sylvo-pastoraux et halieutiques.” a declaré le Président Tchadien Idriss Deby Itno


Le salon organisé conjointement par le Comité inter-États de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS) et le gouvernement du Tchad, a pour objectif de mettre en réseau les acteurs de la production et de la transformation agricole africaine, de réduire les barrières aux transactions régionales, de contribuer à la lutte contre la pauvreté et au développement d’une alimentation saine.

Le salon, selon les organisateurs, réunit plus de 200 exposants. Des producteurs ruraux africains, des instituts de recherche agronomiques et des unités industrielles de transformation des produits agricoles présenterons leur savoir-faire et leurs produits.

Pour Ahmat Hassan Moussa, coordinateur national du Projet régional d'appui au pastoralisme au Sahel, “Il faut d’abord maîtriser la question de la santé animale pour une bonne productivité de la chaîne agricole, à travers laquelle on peut avoir de la viande et du lait à exporter ou tout simplement à transformer”.

Au-delà des expositions, plusieurs conférences-débats sont programmées autour de l'adaptation de l’agriculture au changement climatique et la question du commerce interafricain des produits agro-sylvo-pastoral au profits des 25 000 visiteurs de ce salon.

Plusieurs pays membres du CILSS prennent part à ce Salon (Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Cote d’Ivoire, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad, Togo), ainsi que d’autres membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et de plusieurs régions du monde.

Le salon qui a pour thème « Transformation des chaînes de valeurs agricoles en Afrique, face aux défis économiques, climatiques et sécuritaires » prendra fin le 15 mars.







Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın