Afrique

La Centrafrique demeure l'un des pays les plus dangereux pour les humanitaires (OCHA)

Au total, 304 incidents ont visé des organisations humanitaires depuis le début de l’année et jusqu'au 30 septembre 2020, soit une augmentation de 39% par rapport à la même période en 2019.

Nadia Chahed   | 15.10.2020
La Centrafrique demeure l'un des pays les plus dangereux pour les humanitaires (OCHA)

Tunis

AA/Tunis

La République Centrafricaine (RCA) demeure l'un des pays les plus dangereux pour les travailleurs humanitaires selon le bureau de Coordination des affaires humanitaire de l'ONU (OCHA).

"Les civils sont les premières victimes des tensions et violences dans plusieurs zones du pays. La Centrafrique est aussi l’un des contextes les plus dangereux pour les travailleurs humanitaires : plus d’un incident par jour affectant les travailleurs humanitaires ont été enregistrés au cours des neuf premiers mois de l’année", a indiqué OCHA dans un communiqué publié mercredi.

Au total, 304 incidents ont visé des organisations humanitaires depuis le début de l’année et jusqu'au 30 septembre 2020, soit une augmentation de 39% par rapport à la même période en 2019, précise la même source.

"Par ailleurs, on constate une hausse des restrictions de mouvements, des interférences, des taxations illégales, particulièrement dans la capitale Bangui. Ces violations représentent environ la moitié (48%) des 37 incidents contre les humanitaires en septembre en comparaison avec la moyenne de 2019 qui est de 19%", souligne encore OCHA, ajoutant que les braquages, cambriolages et intrusions constituent environ l’autre moitié des incidents enregistrés au cours du mois.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın