Afrique

Cameroun : arrivée d’une mission onusienne et européenne conjointe

Ils arrivent à l’Extrême-Nord à la veille d’un rapatriement volontaire de 4 000 sur les 35 000 réfugiés nigérians présents au Cameroun.

Lassaad Ben Ahmed   | 24.04.2019
Cameroun : arrivée d’une mission onusienne et européenne conjointe

Cameroon

AA / Yaoundé / Peter Kum

Des responsables onusiens et européens ont entamé, mercredi, une visite de travail au Cameroun en se rendant dans la région de l’Extrême-Nord qui fait face aux incursions du groupe terroriste nigérian, Boko Haram, a constaté le correspondant d’Anadolu à Yaoundé de sources concordantes.

« Le représentant spécial de l’Union européenne pour le Sahel, Angel Losada, le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas et le représentant spécial pour l'Afrique centrale et chef du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale, François Louncény Fall, ont débuté une visite de travail conjointe de trois jours », informe un communiqué de l’Union Européenne (UE), mercredi.

Arrivée à Maroua, les émissaires «ont rencontrées les autorités et forces vives de la région pour un échange de vues sur des sujets liés à la sécurité, au développement et à la situation humanitaire dans cette région ».

Ils arrivent à l’Extrême-Nord à la veille d’un rapatriement volontaire de 4 000 sur les 35 000 réfugiés nigérians présents au Cameroun.

« Avec ces personnalités, nous avons revu la situation sécuritaire de la région et les nombreux défis qui nous attendent. L’ONU va nous appuyer le 29 avril dans le processus de rapatriement de réfugiés nigérians vers l’Etat de l’Adamaoua au Nigeria », a déclaré à Anadolu le gouverneur de l’Extrême-Nord, Bakari Midjiyawa.

« La réinsertion des ex-combattants de Boko Haram, la sécurisation de la frontière et la création d’emplois pour éviter que des jeunes ne soient recrutés par des terroristes de Boko Haram, ont aussi meublé nos exchanges », a-t-il ajouté.

Les hauts responsables onusiens et européens vont quitter l’Extrême-Nord mercredi soir pour rejoindre la capitale Yaoundé.

Pendant deux jours, ils vont rencontrer des membres du gouvernement, des représentants diplomatiques et des ONG pour échanger sur la situation sécuritaire et humanitaire du Cameroun.

Leur visite de travail intervient au moment où le Cameroun est secoué par une grave crise sécuritaire dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

En mars dernier, L’Onu a lancé un appel aux bailleurs de fonds pour recueillir près de 163 millions d’euros pour venir en aide à quelque 437.000 Camerounais déplacés à cause du conflit dans les régions anglophones.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın