Afrique

Burundi/Elections: l’opposant Agathon Rwasa "s’accommode" de la décision de la Cour constitutionnelle

-Donnant le général Evariste Ndayishimiye, le candidat du part au pouvoir, vainqueur de la présidentielle du 20 mai.

Nadia Chahed   | 05.06.2020
Burundi/Elections: l’opposant Agathon Rwasa "s’accommode" de la décision de la Cour constitutionnelle

Burundi

AA/Bujumbura/Jean Bosco

Le principal opposant burundais, Agathon Rwasa, a déclaré vendredi qu’il va «s’accommoder» de la décision de la Cour constitutionnelle publiée jeudi et donnant le général Evariste Ndayishimiye, vainqueur de la présidentielle du 20 mai.

Le 28 mai, Agathon Rwasa avait fait un recours auprès de la Cour constitutionnelle pour dénoncer les «fraudes massives» ayant émaillé le triple scrutin du 20 mai.

«Nous déplorons le fait que la Cour constitutionnelle n’a pas considéré nos preuves de fraudes électorales mais nous nous en arrêtons là car c’est le dernier échelon de recours dans le pays», a déclaré Rwasa vendredi sur les ondes de la radio nationale, RTNB.

«Ensemble avec toute la population, nous attendrons de voir comment les nouvelles autorités vont gérer le pays et comment elles vont honorer leurs engagements de campagne», a ajouté Agathon Rwasa, président du parti CNL.

La Cour constitutionnelle du Burundi a annoncé jeudi soir, la victoire du Général Evariste Ndayishimiye, candidat du parti au pouvoir, à la présidentielle du 20 mai.

Elle a confirmé, ainsi, les résultats provisoires annoncés le 25 mai par la Commission électorale nationale indépendante, CENI.

Le général Evariste Ndayishimiye a remporté l’élection présidentielle avec un score de 68,70 % des voix, devant Agathon Rwasa (24,18 %) et le candidat de l'Union pour le progrès national (Uprona), Gaston Sindimwo (1,63 %).

Agathon Rwasa est le seul opposant qui a contesté les résultats provisoires annoncés par la CENI le 25 mai.

Ses recours «contre les résultats des élections présidentielle, législatives et communales, sont nuls et de nul effet», a annoncé le juge de la Cour constitutionnelle. Il a ajouté que le parti CNL n'avait pas apporté de «preuves suffisantes à l'appui de son argumentation».

Le parti présidentiel sort également vainqueur des élections législatives avec 86 députés contre 32 députés pour le parti CNL, principal parti de l’opposition.

Évariste Ndayishimiye, 52 ans, sera investi le 20 août prochain pour un mandat de sept ans renouvelable une fois. Il succédera ainsi à Pierre Nkurunziza, au pouvoir depuis 2005.

Le triple scrutin du 20 mai dernier (élections présidentielle, législatives et municipales) s’est déroulé dans un calme relatif.

Organisées sans la participation de l’opposition, les dernières élections de 2015 avaient été marquées par une vague de contestations du 3ème mandat du Président Pierre Nkurunziza jugé illégal.

Bien que la constitution révisée en 2018 le lui autorise, Pierre Nkurunziza ne s’est pas porté candidat à la présidentielle du 20 mai 2020.




Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın