Turquie

Ankara dénonce la modification de loi sur les symboles en Autriche

- "Il est très triste de constater qu’une loi visant la coopération dans la lutte contre le terrorisme fasse l’objet de manipulations politiques et populistes", a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères.

Tuğçenur Yılmaz,Tuncay Çakmak   | 12.12.2018
Ankara dénonce la modification de loi sur les symboles en Autriche ( Zuhal Demirci - Anadolu Ajansı )

Ankara

AA - Ankara - Tuncay Çakmak

Le ministère turc des Affaires étrangères a condamné les modifications apportées par le gouvernement autrichien à la loi sur les symboles, en y incluant des symboles appartenant au monde turc et musulman.

Dans un communiqué, publié mercredi, le ministère turc a dénoncé les modifications apportées à la loi autrichienne sur les symboles, sous couvert de lutte contre le terrorisme.

La Parlement autrichien a approuvé, mardi, ladite loi datant de 2014.

"L’ajout des symboles appartenant au PKK sont une bonne avancée dans la lutte contre le terrorisme, même si cette avancée est tardive", a d’abord noté Ankara.

"Par contre, l’ajout du symbole Bozkurt (loup gris), utilisé par un parti politique turc, et du symbole Rabia, largement utilisé dans de nombreux pays musulmans comme en Turquie, ne peut être accepté", poursuit le ministère, précisant que ces symboles n’ont rien de radical.

"Il est très triste de constater qu’une loi visant la coopération dans la lutte contre le terrorisme fasse l’objet de manipulations politiques et populistes. Cette modification menace l’ensemble de la vie politique et démocratique", a affirmé le ministère turc.

"Si les autorités autrichiennes sont sincères dans la lutte contre les radicalismes, elles doivent d’abord regarder ce qui se passe dans leur pays. Elles doivent arrêter d’ignorer la montée du racisme, de l’extrême-droite et de la xénophobie qui deviennent pas à pas l’axe central de la politique en Autriche. Les étrangers qui vivent en Autriche sont chaque jour les cibles de ces mouvements racistes et xénophobes. Cette situation inquiète fortement les centaines de milliers de Turcs vivant dans ce pays. L’intégration voulue par les autorités, est ainsi plus difficile", a encore soutenu le ministère à Ankara.

Pour conclure, le ministère des Affaires étrangères a appelé l’Autriche à corriger au plus vite cette grave erreur.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın