Politique

Irak : Une attaque au drone piégé vise une base aérienne

- Abritant des forces américaines

1 23   | 08.05.2021
Irak : Une attaque au drone piégé vise une base aérienne

Iraq

AA/ Bagdad

Une source de sécurité irakienne a annoncé, samedi, qu’une attaque au drone piégé avait visé la base aérienne «Ain Al-Assad» abritant des forces américaines, dans le gouvernorat d’Al-Anbar, à l’ouest de l’Irak, sans faire de victimes.

"Un drone piégé a explosé à l'intérieur de la base aérienne d'Al-Assad près d'endroits où l'armée irakienne est déployée, sans faire de victimes ni de dégâts matériels", a déclaré une source du ministère irakien de l'Intérieur à l'Agence Anadolu.

"Les forces de sécurité irakiennes ont lancé une opération de ratissage dans la zone environnant la base militaire afin d'identifier la source du lancement du drone", a ajouté la même source, sous couvert de l'anonymat.

Aucune partie n'a, pour l'heure, revendiqué l'attaque et la coalition internationale dirigée par Washington n'a émis aucun commentaire à ce propos.

Il s'agit de la deuxième attaque de ce type en moins d'une semaine.

Au moins deux roquettes de type Katioucha sont tombées, mardi, sur la base aérienne d'Aïn al-Assad abritant des Américains et située dans la province d'Al-Anbar, dans l'ouest de l'Irak, a annoncé l'armée irakienne.

Les tirs n'ont pas fait de victimes ni de dégâts, les roquettes étant tombées sur un espace non occupé de la base, selon l'armée.

La base d'Ain Al-Assad, située dans le district d'Al-Baghdadi, à 90 km à l'ouest de Ramadi (la capitale d'al-Anbar), est la plus grande base militaire des forces américaines en Irak.

Des tirs de mortiers et roquettes, généralement non revendiqués, qui visent des sites abritant des Américains ont lieu fréquemment en Irak, sans faire de dégâts ou de victimes. Washington accuse les factions armées fidèles à l'Iran d'en être responsables.

Environ 3 mille soldats des forces de la coalition internationale, dont 2500 soldats américains, sont déployés en Irak, pour combattre l'organisation terroriste Daech.

L'Irak et Washington ont décidé de former des comités techniques pour déterminer le calendrier et les mécanismes du retrait militaire.

Bagdad a, pour sa part, annoncé le 7 avril, la formation d'un comité technique chargé d'approuver le calendrier et les mécanismes liés au retrait des troupes américaines, alors qu'aucune annonce n'a été faite du côté américain sur la nomination d'un comité, à cet effet.

*Traduit de l'arabe par Malèk Jomni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın