Monde

L'ONU condamne l'attentat contre ses bureaux en Afghanistan

- L'attaque contre le siège de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan à Herat, a entraîné la mort d'un policier afghan.

Tarek Fathi Mohamed   | 30.07.2021
L'ONU condamne l'attentat contre ses bureaux en Afghanistan

New York

AA/New York

L'ONU a condamné, vendredi, "dans les termes les plus fermes", l'attaque contre ses bureaux à Herat, dans l'ouest de l'Afghanistan, qui a fait un mort et plusieurs blessés.

C'est ce qu'a indiqué Eri Kaneko, porte-parole adjointe du Secrétaire général des Nations Unies, lors d'une conférence de presse tenue au siège permanent de l'Organisation internationale à New York.

"L'attaque aux grenades propulsées par fusée et des tirs d'armes à feu, ont visé le bâtiment de l'ONU à Herat. Des éléments antigouvernementaux, seraient à l'origine de cette attaque, alors que la zone à proximité de (Bhairat) a été le théâtre de combats opposant les Taliban aux forces gouvernementales", a fait savoir la même source.

La représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies et cheffe de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), Deborah Lyons, a appelé à "la nécessité d'identifier les auteurs de l'attaque et de les tenir pour responsables".

"Les attaques contre le personnel civil et les sièges de l'ONU sont interdites en vertu du droit international et peuvent s'élever à des crimes de guerre", a déclaré Kaneko.

Elle a noté que "la MANUA a salué l'intervention des officiers de la Direction de la force afghane de protection publique".

Plus tôt vendredi, la MANUA a condamné, par voie de communiqué, l'attaque visant son siège à Herat, près de la frontière avec l'Iran.

La MANUA a indiqué que "l'attaque, qui a visé les entrées du bâtiment, a été menée par des éléments antigouvernementaux", sans préciser leur identité.

L'Afghanistan est en guerre depuis 2001, lorsqu'une coalition militaire internationale dirigée par Washington a renversé les Taliban, liés à l'époque à la nébuleuse Al-Qaïda, qui avait revendiqué les attentats du 11 septembre de la même année aux États-Unis.

Le niveau de violence en Afghanistan s'est intensifié depuis le début du mois de mai dernier, avec le début de la phase finale du retrait des forces américaines sur ordre du Président, Joe Biden, en avril dernier, qui devrait s'achever d'ici le 11 septembre prochain.

Au cours des trois derniers mois, les Taliban ont ciblé plus de 161 commissariats dans 85 districts et ont pris le contrôle de 51 autres dans le nord du pays. Le mouvement continue d'intensifier ses attaques contre les forces de sécurité afghanes dans 14 autres districts.

* Traduit de l'arabe par Hajer Cherni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın