Afrique

Tunisie : manifestation de solidarité avec le Cheikh Raed Salah

- Des dizaines de manifestants ont participé à la manifestation qui s’est tenue dans la capitale Tunis

Mourad Belhaj   | 21.02.2020
Tunisie : manifestation de solidarité avec le Cheikh Raed Salah

Tunisia

AA - Tunisie - Shaima Al-Mannai

Des dizaines de Tunisiens ont observé une manifestation de solidarité avec le Cheikh Raed Salah, chef du mouvement islamique à l'intérieur de la Palestine, pour protester contre la décision d'un tribunal israélien de l'emprisonner pendant 28 mois.

Un correspondant d'Anadolu a indiqué que la manifestation avait eu lieu vendredi devant le théâtre municipal du centre de Tunis, à l'invitation de l'Association "Partisans de la Palestine" (non gouvernementale).

Les manifestants arboraient des banderoles sur lesquelles figuraient des phrases telles que "Liberté pour le Cheikh Raed Salah", "Nous sommes tous Raed Salah" et "Aqsa, notre mosquée et pas leur temple".

Lors de la manifestation, Islam bin Ahmad, l'une des manifestantes, a condamné la sentence du tribunal israélien contre le Cheikh Salah.

Bin Ahmad a déclaré à Anadolu : "Nous sommes venus ici pour condamner ce qui s'est passé contre Cheikh Salah, qui a combattu et enseigné à des générations à croire en la Cause palestinienne."

Pour sa part, le manifestant Farid Khaddouma a affirmé : "Nous manifestons aujourd'hui pour soutenir Cheikh Salah, et nous disons aux héros à l’intérieur de la ligne verte (Palestiniens de 48) que toute la nation est avec vous."

Et d’ajouter que "la Cause palestinienne est la cause la plus sacrée pour les Arabes et les musulmans".

Le 10 février, un tribunal israélien a condamné Cheikh Salah à 28 mois de prison pour "incitation à la violence et au terrorisme", au milieu de condamnations Palestiniennes officielles et populaires.

À la mi-août 2017, la police israélienne a arrêté Cheikh Salah à son domicile dans la ville d'Umm al-Fahm (nord) et l'a inculpé de 12 chefs d'accusation, dont "incitation à la violence et au terrorisme dans les prêches et les déclarations".

Salah a passé 11 mois en prison, avant d'être relâché et mis en résidence surveillée, dans des conditions très strictes.

En novembre 2015, Israël a interdit le mouvement islamique au motif qu'il s'était "engagé dans des activités anti-israéliennes".

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın