Afrique

RDC : plus de 40 morts dans une attaque attribuée aux ADF en Ituri

L’assaut a visé la chefferie de Walese Vonkutu, une localité située à proximité de la province du Nord-Kivu où les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) combattent la rébellion ADF depuis plus de six ans.

Lassaad Ben Ahmed   | 14.01.2021
RDC : plus de 40 morts dans une attaque attribuée aux ADF en Ituri

Congo, The Democratic Republic of the

AA – Kinshasa – Pascal Mulegwa

Quelque 46 personnes, essentiellement des « Pygmées » ont été tuées, jeudi, lors d'une attaque sanglante que les autorités de la province de l’Ituri dans le Nord–est de la République démocratique du Congo (RDC) attribuent aux combattants des Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe armé déjà impliqué dans une salve de massacres dans la province voisine du Nord–Kivu.

L’assaut a visé la chefferie de Walese Vonkutu, une localité située à proximité de la province du Nord-Kivu où les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) combattent la rébellion ADF depuis plus de six ans.

« Nous avons été alertés d'une attaque des ADF. Ils ont tué plusieurs Pygmées. Les dernières informations font état de 46 morts», a déclaré à l'Agence Anadolu, Adio Gidi, ministre provincial de l'Intérieur dans la province de l'Ituri, riche en or.

Une mission sera diligentée vendredi pour « déterminer le bilan final », a souligné la même autorité, affirmant sans trop de précisions que des corps de victimes gisaient encore au sol jeudi dans la soirée.

Voisine du territoire de Beni dans la province du Nord–Kivu, Irumu est devenu l’un des sanctuaires de l’ADF depuis une année. Les attaques de ce groupe armé d’origine ougandaise se sont également étendues dans le territoire de Mambasa.

L’armée congolaise avait affirmé que ce sont des « terroristes ADF » en errance après avoir été délogés de plusieurs bastions du Nord–Kivu qui attaquent l’Ituri.

Les exactions des ADF, rebelles ougandais qui se sont installés dans l'est de la RDC en 1995, fuyant le nouveau régime en Ouganda, sont chroniques dans le territoire de Beni où ils auraient fait des milliers de morts depuis 2014.

Depuis quelques années, le recrutement de l’ADF s'est élargi à d'autres nationalités jusque dans les rangs des populations congolaises avec qui ils vivent, selon l’armée congolaise.

Certaines attaques de ce groupe sont revendiquées par Daech même si les Nations Unies ont récemment affirmé ne pas disposer des preuves de collaboration entre l’ADF et le mouvement terroriste. Mardi, Daech a revendiqué, via ses médias de propagande, une nouvelle attaque contre un camp militaire dans le territoire de Beni. Bilan : 15 soldats tués, des armes et explosifs des forces gouvernementales emportés.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın