Politique

Londres : La prise d'otages au Texas est un "acte de terrorisme et d'antisémitisme"

- Liz Truss, ministre britannique des Affaires étrangères : "Nous condamnons cet acte honteux"

Raşa Evrensel   | 17.01.2022
Londres : La prise d'otages au Texas est un "acte de terrorisme et d'antisémitisme"

Istanbul

AA / Istanbul

La ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss a condamné, dimanche, la prise d'otages dans une synagogue de l'État américain du Texas, la qualifiant d'"acte terroriste et antisémite".

"Mes pensées vont à la communauté juive, et à tous ceux qui ont été affectés par cet acte honteux commis au Texas (...) Nous condamnons cet acte terroriste et antisémite", a-t-elle écrit sur Twitter.

"Nous sommes aux côtés des États-Unis pour défendre les droits et les libertés de nos citoyens face à ceux qui sèment la haine", a-t-elle ajouté.

Quatre personnes, dont un rabbin, avaient été retenues en otages, samedi, par un homme armé qui a pénétré dans la synagogue "Congregation Beth Israel" de Colleyville pendant un service religieux. Après des heures de confrontation avec les forces de l'ordre, tous les otages ont été libérés et le preneur d’otages a été abattu.

Le Bureau fédéral des investigations (FBI) a annoncé que le preneur d'otages se nomme Malik Faisal Akram, un ressortissant britannique âgé de 44 ans.

CNN a cité Matthew DeSarno, agent spécial en charge du bureau local du FBI à Dallas, qui a déclaré : "D'après les premiers éléments de l'enquête, nous pensons que l'assaillant était exclusivement focalisé sur une question, qui n'est pas spécifiquement liée à la communauté juive, mais nous continuerons à enquêter sur ses motivations."

Et DeSarno d’ajouter que Malik Faisal Akram avait agi seul et qu'aucune autre personne n'avait participé à la prise d'otages.

Lors d'une conférence de presse, le président américain Joe Biden a qualifié l'incident d'"acte terroriste", alors que sa vice-présidente, Kamala Harris, a déclaré dans un communiqué que "cet incident rappelle à tous la nécessité de combattre la haine et l'antisémitisme."

La chaîne ABC News avait auparavant affirmé que le preneur d’otages était Muhammad Seddiqi, qui serait le frère d'Aafia Seddik, accusée d'avoir tenté de tuer des soldats américains et des agents du FBI alors qu'elle était interrogée en Afghanistan en 2008.

Selon le Conseil des relations américano-islamiques, Aafia a été injustement accusée d'un crime qu'elle n'a pas commis et a été condamnée à une peine de 86 ans de réclusion.


*Traduit de l’Arabe par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.