Monde

L'Union européenne a « totalement perdu sa souveraineté », estime Poutine

- Le président russe a imputé aux pays occidentaux la responsabilité de l’inflation mondiale galopante et de l'aggravation de la crise alimentaire

Mennatallah H. H. M. Said A.   | 17.06.2022
L'Union européenne a « totalement perdu sa souveraineté », estime Poutine

Belarus

AA/Moscou

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que l'Union européenne « a totalement perdu sa souveraineté », qualifiant le modèle démocratique dans les pays occidentaux de « cirque ».

C’est ce qui ressort de son discours prononcé vendredi lors de la 25e édition du Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

Selon Poutine, « les erreurs de politique économique ne feront qu’exacerber les inégalités et les fractures sociales », notant que la situation actuelle en Europe va provoquer la montée des extrémismes et le changement des élites dirigeantes dans un proche avenir ».

Dans ses déclarations, le président russe a critiqué les pays européens pour leur insistance à livrer des armes à Kiev et à soutenir les forces ukrainiennes pour faire face à l'opération militaire lancée par Moscou le 24 février.

À cet égard, le président russe a imputé aux pays européens et aux États-Unis la responsabilité de l'inflation mondiale galopante, de la flambée des prix et de l'aggravation de la crise alimentaire.

« L'Occident contrôlait militairement l'Ukraine (…) Il livrait des armes à Kiev, et continue de le faire, et il est probable que le blé ukrainien exporté sert de contrepartie aux armes livrées ».

Il a souligné que l'Occident a tout tenté « pour augmenter le degré d'hostilité contre la Russie » et créé une atmosphère toxique, qu'il a nommée « russophobie » (sentiments antirusses).

Poutine a également fait observer que l'Occident, en imposant des sanctions à Moscou, pensait que l’économie russe était « fragile et dépendante ».

« Plusieurs politiques essaient aujourd'hui de blâmer la Russie pour leurs problèmes économiques, mais la vraie raison n’est autre que l’échec de leurs politiques économiques », a-t-il déclaré.

Poutine a, toutefois, souligné que les sanctions occidentales ont causé des difficultés à Moscou et que d'autres sont à venir.

Par ailleurs le président russe a assuré que Moscou « n'avait rien contre une éventuelle adhésion de l'Ukraine à l'UE qui n’est pas une alliance militaire, à la différence de l’Otan ».

Poutine s'est demandé si l'adhésion à l'Union européenne pourrait profiter à l'Ukraine, estimant que l'Occident était plus intéressé à accorder à Kiev des aides financières pour s’assurer de sa loyauté, plutôt que de soutenir effectivement sa croissance économique et son développement industriel.

Concernant les relations futures avec Kiev, Poutine a souligné que Moscou est toujours prêt à établir des relations avec qui que ce soit.

Le 24 février dernier, la Russie a lancé une opération militaire en Ukraine, ce qui a provoqué une colère et de multiples réactions à l’échelle internationale, ainsi que l'imposition de sanctions financières et économiques inédites et des plus sévères à l'endroit de Moscou.

La Russie pose comme préalable, pour mettre un terme à son opération, le renoncement de l'Ukraine à ses plans d'adhésion à des entités et alliances militaires, dont l'Otan, et l’adoption d’un statut de « neutralité totale », ce que Kiev considère comme étant une « ingérence dans sa souveraineté ».


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.